Dernier rendez-vous d'une saison "frustrante" pour les Borlée au Van Damme

Dernier rendez-vous d'une saison "frustrante" pour les Borlée au Van Damme
Dernier rendez-vous d'une saison "frustrante" pour les Borlée au Van Damme - © THIERRY ROGE - BELGA

Bien qu'ils en retirent des éléments positifs, Kévin, Jonathan et Dylan Borlée achèveront vendredi, au stade Roi Baudouin, une saison qu'ils ont qualifié de frustrante, lundi, lors d'une conférence de presse à Bruxelles en prévision de la 41e édition du Memorial Van Damme.

"On était forts, mais il a manqué un petit quelque chose", constate Kévin Borlée au moment de tirer un premier bilan de la saison, marquée par des mondiaux lors desquels le relais 4x400m a décroché une 4e place, tandis que les jumeaux ont vu leur parcours individuel s'arrêter en demi-finale.

"On a été présents, on a fait de belles courses, on peut quand même être satisfaits de nos championnats du monde. J'étais très confiant pour la demi, d'autant que la veille j'avais fait 45.08 en me disant que j'en avais encore sous le pied. Mon chrono de 45.10 m'a donc étonné. J'ai été malade par la suite, j'étais peut-être déjà affecté à ce moment-là. C'est le sport, on ne peut pas tout expliquer. Maintenant, il va falloir tout mettre à plat pour corriger ce qui n'a pas été en vue de l'année prochaine."

Kévin semble impatient de voir la saison se terminer. "Depuis les mondiaux, j'essaie de récupérer au maximum. J'ai puisé beaucoup d'énergie." Pour le Mémorial, qui est "toujours un plaisir", "on va se donner à fond et on verra". "J'espère que ça ira mieux qu'à Zurich jeudi (45.77), où ça allait déjà mieux qu'à Birmingham le dimanche précédent (46.23). Avoir un des plus beaux meetings du monde en Belgique, c'est une grande motivation."

Jonathan, visiblement fatigué par les courtes nuits qui sont les siennes depuis qu'il est devenu père pour la première fois à la mi-août, estime que "malgré quelques bonnes choses, cette saison n'est pas satisfaisante". "Je n'ai pas d'explication aux problèmes de sensation que j'ai ressentis, si ce n'est une blessure aux ischios qui m'a arrêté pendant deux mois."

"Cela reste une bonne saison, mais on s'entraîne pour faire mieux", ajoute-t-il du bout des lèvres. Pour vendredi, il se refuse à tout pronostic. "On verra bien. J'ai fait 10.47 sur 100m (samedi à l'Urban Memorial Van Damme, un événement promotionnel dans le centre de Bruxelles), donc peut-être que ça me réussit de ne pas dormir", s'amuse le jeune père.

Le cadet de la fratrie semble le plus déçu des trois. "J'espère avoir de bonnes jambes vendredi, après une saison très frustrante. Les mois de juin et juillet ont été très difficiles, il y a eu des erreurs dans la préparation, quelques problèmes physiques."

Tout n'a cependant pas été négatif pour Dylan Borlée. "Je n'y suis pas encore parvenu, mais j'ai fait un temps sur 300m qui devrait me permettre de passer facilement sous les 46 secondes sur 400m. Ca va mieux sur 200m. Et j'ai réglé un souci au pied, même si cela m'a fait perdre un peu de dynamisme au sol. J'ai quand même beaucoup appris durant cette saison. Il va falloir maintenant bien réfléchir pour exploser sur 400m. C'est un moment important, il faut trouver les bons réglages pour passer un cap."

Concernant plus particulièrement les "Tornados", les trois piliers du relais continuent à se montrer optimistes, malgré une nouvelle déception à Londres. "Il faut garder la motivation, ça fait longtemps qu'on n'est pas très loin d'une grosse performance. Le travail finit par payer, il faut continuer à travailler tant en équipe qu'en individuel, c'est comme qu'on ira enfin la chercher", a conclu Kévin Borlée.

Dix champions du monde seront présents vendredi au stade Roi Baudouin, avec Nafissatou Thiam en véritable tête d'affiche. La nouvelle reine de l'heptathlon s'alignera à la hauteur, où elle défiera la championne du monde Marya Lasitskene.

Parmi les autres vainqueurs à Londres figurent notamment Ramil Guliyev (200m), Christian Taylor (longueur), Elijah Manangoi (1.500m), Katerina Stefanidi (perche) ou encore Brittney Reese (longueur).

Sur 110m haies, le champion du monde 2015 Sergy Shubenkov sera opposé au champion olympique 2012 Aries Merritt, détenteur du record du monde qu'il avait établi la même année au Memorial.

Environ 5.000 tickets sont encore disponibles, selon une estimation des organisateurs.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK