Débarrasé des blessures, le revenant Trayvon Bromell s'érige en candidat à l'or olympique sur 100m

Le sprinteur américain Trayvon Bromell a établi la meilleure performance de l'année sur 100 m, avalé en 9 secondes 88/100es, lors d'une réunion en Floride vendredi, poursuivant son impressionnant début de saison après des années marquées par les blessures.

Cette performance semble devoir faire de Bromell, 25 ans, un médaillable d'or potentiel aux Jeux olympiques de Tokyo (23 juillet-8 août). A fortiori en l'absence de son compatriote et champion du monde en titre Christian Coleman, qui purge une suspension de 18 mois pour manquements à ses obligations de localisation antidopage.

Sur la piste de l'Université de Floride du nord, près de sa base d'entraînement à Jacksonville, Bromell a devancé sur la ligne droite le médaillé de bronze olympique canadien Andre DeGrasse, deuxième en 10.05, et le Nigérian Divine Oduduru, troisième avec le même temps. Le Français Jimmy Vicaut a terminé quatrième en 10.17. Après un départ correct, il a largué la concurrence avec une fin de course ultra véloce.

La course de Bromell confirme sa forme actuelle, une semaine après sa victoire sur 100 m aux Oregon Relays d'Eugene le week-end dernier, où il a battu le champion du monde du 200 m Noah Lyles en 10.01.

Un début de carrière supersonique avant le cauchemar

Ce retour en forme intervient après une carrière partie très vite, très tôt, mais ensuite plombée par une succession de blessures.

C'est le genre d'histoire dont le public US raffole. L'histoire d'un talent précoce, fauché en pleine ascension et qui à force de travail et de ténacité a repris le fil de destin.

Bromell s'était révélé en 2015, en courant en 9.84 à l'âge de 19 ans - le temps le plus rapide dans sa catégorie d'âge sur la distance - avant de décrocher une médaille de bronze aux Championnats du monde cette année-là à Pékin.

Il a remporté l'or au 60 m des Championnats du monde en salle à Portland en 2016, mais n'avait pas confirmé aux Jeux olympiques de Rio cette année-là, ne terminant qu'en huitième position de la finale remportée par Usain Bolt.

Il a ensuite été victime d'une rupture d'un talon d'Achille en finale du relais 4x100m. Le début d'un long cauchemar, résultant de gros pépins physiques qui l'ont mis à l'écart des pistes pendant deux années complètes.

Bromell s'est reconstruit patiemment. Le voilà de retour au plus haut niveau. Juste à temps pour régler son différend avec les JO.

Claquer un chrono de 9.88 début mai, c'est assez impressionnant pour en faire un candidat au podium voire à l'or olympique. A condition de ne pas être en forme trop tôt. Mais s'il n'est pas encore au maximum de ses capacités, la concurrence peut se faire du souci.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK