Coup de tonnerre dans l'athlétisme belge : les Borlée passent à la ligue flamande

Kevin, Jonathan et Dylan Borlée à la ligue flamande
3 images
Kevin, Jonathan et Dylan Borlée à la ligue flamande - © ERIC LALMAND - BELGAIMAGE

C'était dans l'air. Et ce sera confirmé cet après-midi : Kevin, Jonathan, Dylan Borlée mais aussi Hanne Claes (membre des Belgian Cheetahs, le relais 4x4 féminin), Camille Laus (capitaine de ces mêmes Cheetahs et compagne de Kevin Borlée) et Jacques Borlée lui-même s'affilient à la ligue flamande d'athlétisme.

Une conférence vidéo menée par le Ministre flamand des Sports, Ben Weyts est prévue ce vendredi. Objectif : présenter les contours du passage de la "Team Borlée" de la Ligue francophone d'athétisme (LBFA) à son pendant flamand.

Un divorce consommé

C'était un secret de polichinelle. Les relations entre le "clan" Borlée et la ligue francophone étaient tendues depuis très longtemps. En cause, des affaires d'argent, de remboursement, de primes impayées, mais surtout de confiance. Et de relation aussi avec le président de la LBFA (Ligue Belge Francophone d'Athlétisme). Thomas Lefebvre, avec qui les contentieux sont nombreux depuis de nombreuses années, a été réélu il y a quelques semaines. C'est sans doute la goutte d'eau qui a fait déborder le vase des frustrations de Jacques Borlée. Le coach à succès n'était pas le seul à soutenir le rival de Thomas Lefebvre lors de cette élection. Bernard de Longueville (l'autre candidat à cette élection) avait fait campagne sur le thème de la conciliation, du dialogue et du renouveau. Un dialogue que Borlée estimait depuis longtemps rompu avec l'actuel président. Un point de non retour en quelque sorte.

La Flandre et la Team Borlée unissent leurs forces

C'est donc un exode de quelques-uns des meilleurs athlètes francophones auquel on assiste aujourd'hui. Un départ d'athlètes considérés comme des figures historiques de notre athlétisme. Notamment dans le chef des patrons des "Tornados" (le nom du relais 4x400m). Car oui, les Borlée ont marqué les esprits. Les jumeaux Kevin et Jonathan, présents au plus haut niveau depuis 2008, ont disputé 24 finales internationales sur 4x400 et ont ramené à la Belgique 13 médailles. Cinq en or (toutes européennes), deux en argent et six en bronze (dont la dernière au mondial de Doha en octobre 2019). Par ailleurs, individuellement Kevin, Jonathan et Dylan Borlée ont décroché 5 médailles individuelles sur 400m. C'est donc une moisson considérable qui faisait la fierté de la LBFA et qui demain sera auréolée du sceau du lion des Flandres. Mais que l'on ne s'y trompe pas, si dans les compétitons nationales les frangins porteront un maillot noir et jaune, c'est bien avec le drapeau belge qu'ils tenteront de fignoler leur palmares sur la scène internationale, à commencer par l'été prochain aux JO de Tokyo.

Kevin et Jonathan seront toujours "Belges"

A bientôt 31 ans, les jumeaux sont, en effet, dans leur dernière ligne droite. Point de mire : Tokyo 2021 et leurs derniers Jeux Olympiques. Objectif rêvé : y décrocher enfin une médaille avec le relais pour la Belgique. Car au-delà des aspects communautaires, les Borlée ont toujours couru pour leur pays avant tout. Et cela ne changera pas. Alors pour leurs deux dernières années spikes au pied, Kevin et Jo veulent de la sérénité. Ils ne la trouvaient plus au sein de leur ligue. Pour l'ADEPS et le ministère des Sports wallon qui ont soutenu les Borlée depuis le début, le passage à la ligue flamande porte un coup difficile à encaisser. Mais les conflits perpétuels avec la direction de la LBFA n'étaient visiblement plus supportables pour les "brothers". Quitte à s'entraîner désormais du côté de Gand plutôt que dans "leur" salle de Louvain-la-Neuve où ils se sentent si bien. Même si on imagine mal quelqu'un leur claquer au nez, la porte du centre universitaire qu'ils ont tant appellé de leurs voeux. 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK