Champions de Belgique du fair-play

C'est la polémique du moment dans le milieu du trail, la course à pied 100% nature.

Ce week-end, lors des championnats de Belgique organisés lors du célèbre trail du Hérou à Nadrin, les deux premiers de la course de 37 kilomètres ont franchi la ligne main dans la main. Leur volonté, c'était de terminer ex aequo. Sauf que le règlement impose qu'il y ait un vainqueur. L'image était pourtant belle. Et n'a pas manqué de toucher les spectateurs présents au centre du village de Nadrin ce samedi en début d'après-midi, malgré la pluie et le vent. Deux athlètes qui au bout d'un effort de 3 heures 15 (pour 37 km et 1500 mètres de dénivelé positif) dans des conditions météos dantesques passent la ligne main dans la main.

Olivier Remacle, est l'un d'eux : "Nous avons couru toute la course ensemble (avec Etienne Van Gasse qui finira finalement à quelques minutes du duo de tête, NDLR). Et à un kilomètre de l'arrivée, nous nous sommes mis d'accord. C'était le feeling du moment. Nous nous sommes tapés dans la main et avons décidé de finir ensemble. Et quand on se tape dans la main, on ne revient pas sur sa décision. Ça fait partie de nos valeurs à Nico et à moi. Et ça, comprenne qui voudra."

Seulement voilà, le règlement est clair. Il faut un vainqueur.

Dimitri Neimry est entraîneur fédéral de trail. Il s'exprime au nom de la LRBA, la Ligue royale belge d'athlétisme qui chapeautait ces championnats : "Nous avons dû départager les coureurs sur base de leur puce électronique qui enregistre le temps de course. Et pour quelques centièmes de seconde, c'est Nicola Bucci qui s'impose sur le papier plutôt qu'à Olivier Remacle."

Nicola Bucci, presque gêné, décroche donc le titre de champion de Belgique, devant Olivier Remacle, sacré lui l'année dernière. Pas d'ex aequo donc cette année. Comme dit l'adage, "la loi est dure, mais c'est la loi."

"Le problème, c'est que nous sommes dans une fédération" ajoute Dimitri Neimry. "Que les athlètes sont affiliés à un club et qu'ils sont au départ en accord avec le règlement de course. Ce sont des règlements qui dépendent de fédérations internationales (l'IAAF, la fédération internationale d'athlétisme et l'IAU, la fédération internationale d'Ultra-running, NDLR) qui dépassent donc le niveau national. On doit donc appliquer ces règlements. Nous aussi nous aurions bien voulu mais on doit appliquer des règles et elles sont celles-là."

Les athlètes avaient une demi-heure pour éventuellement porter réclamation, ils ne l'ont pas fait. Le classement est donc définitivement figé et ne changera plus. Même si dans le milieu du trail certains auraient voulu que l'on désigne deux champions nationaux. Pour la symbolique et la beauté du geste. Une attitude qui vaudrait en tous cas aux deux protagonistes de cette histoire le titre de champion de Belgique... du fair-play.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

Recevoir