Camille Laus réalise la 2e meilleure performance belge de l'histoire sur 400m indoor

On a logiquement beaucoup parlé hier du retour à la compétition réussi de notre championne olympique d’heptathlon Nafissatou Thiam, sur 60 mètres haies, à Gand. Deux courses, deux fois le même (bon) temps : 8 secondes et 39 centièmes.

Mais d'autres Belges se sont illustrés ce samedi. Toujours à Gand, la nouvelle pépite du sprint Rani Rosius a remporté le 60 mètres en 7 secondes 27 centièmes, amplement suffisant pour se qualifier pour l'Euro en salle polonais de Torun, du 5 au 7 mars.

Au Meeting de Metz-Moselle, en France, le Namurois Eliott Crestan, 21 ans, a également décroché son ticket européen en remportant le 800 mètres en 1 minutes 46 secondes et 40 centièmes, nouveau record de Belgique s'il vous plaît (NDLR : L’ancien record appartenait, depuis le 9 février 2004, à Joeri Janssen en 1 minute 46 secondes et 46 centièmes) !

Et puis, la Tournaisienne d'origine, Bruxelloise d'adoption, Camille Laus, a -de son côté- amélioré son record personnel sur 400 mètres (en terminant deuxième de sa série) : 52 secondes 79 centièmes, soit 32 centièmes plus vite que son ancien chrono de référence. C’est aussi la deuxième performance belge indoor de tous les temps, derrière les 51 secondes 62 centièmes de sa copine Cynthia Bolingo

Après un mois de stage à Stellenboch, en Afrique du Sud, avec la ‘Team Borlée’, la capitaine des Cheetahs est clairement dans une forme ascendante. Hier, elle n’a échoué qu’à… six centièmes du minimum requis pour se qualifier pour les Championnats d’Europe. L’optimisme est donc de mise ! Interview de Camille à tête reposée, au lendemain d’une belle journée en Lorraine.

Camille, record perso mais pas de qualif’… bouteille à moitié vide ou à moitié pleine ?

" J’ai tendance à toujours regarder la bouteille à moitié pleine ! Donc, je suis très satisfaite du chrono. Un record, c’est toujours bon à prendre ! Surtout qu’il s’agissait de ma première compétition cette année. L’objectif était de voir où j’en étais et non de directement faire les minimas pour l’Euro. Il me reste encore quelques opportunités, à Gand la semaine prochaine ou lors des Championnats de Belgique (NDLR : Même si le doute plane toujours sur leur organisation…). Ce devrait être deux bonnes courses lors desquelles je devrais pouvoir améliorer mon chrono et décrocher ma qualification. "

Vous avez donc réalisé le deuxième meilleur temps de l’histoire de l’athlétisme belge, certes encore à distance respectable de Cynthia Bolingo (NDLR : 51 secondes 62 centièmes) mais vous vous placez en très bonne position dans les statistiques nationales !

" Comparé à ce que Cynthia avait fait en 2019 à Glasgow, il y a encore une belle marge. Mais quand elle avait réalisé ce chrono, c’était en finale des Championnats d’Europe et elle avait d’ailleurs décroché la médaille d’argent ! C’était vraiment une grosse grosse performance. Le niveau sur le 400 mètres féminin augmente constamment et c’est super pour notre relais ! "

Clairement, le public manque mais nous sommes déjà ravis de pouvoir courir. On fait donc " avec " mais il est certain que le jour où le public sera à nouveau autorisé à venir nous supporter, ce sera vraiment une autre ambiance !

A Metz, vous avez bénéficié d’un " lièvre de luxe " avec la Néerlandaise Femke Bol, championne d’Europe chez les juniores, qui a remporté la course en 50 secondes 81 centièmes ! 

" Oui, j’étais ravie de pouvoir courir avec elle parce qu’elle a un niveau exceptionnel ! J’aime beaucoup pouvoir me confronter aux meilleures. La différence de niveau était assez flagrante mais, même si elle était loin devant, je l’ai prise comme point de mire. C’était une très chouette course, d’un haut niveau, et je suis contente d’avoir pu y participer. C’était vraiment une belle situation pour ma première épreuve de la saison. J’évite de me comparer aux autres pour l’instant mais il est clair que Femke Bol est au-dessus du lot en ce moment. A nous d’essayer de profiter de ce haut niveau. "

Que ce soit à Gand ou à Metz hier, ou à Dortmund aujourd’hui, les meetings se déroulent évidemment à huis clos. Comment fait-on pour se transcender ?

" Clairement, le public manque mais nous sommes déjà ravis de pouvoir courir, ravis que des gens organisent des compétitions parce qu’on s’entraîne pour ça ! On fait donc " avec ", on s’adapte mais il est certain que le jour où le public sera à nouveau autorisé à venir nous supporter, ce sera vraiment une autre ambiance ! "

Avec la quarantaine d’une semaine imposée à votre retour d’Afrique du Sud, vous avez failli ne pas être autorisée à vous rendre à Metz…

" La situation n’est pas optimale, c’est vrai. A cause de la quarantaine, je n’ai pas pu m’entraîner en indoor mais ce sont les règles du jeu. Le stage à Stellenbosch était très important pour la préparation de tous les athlètes de la ‘Team Borlée’. Le principal, c’était ce stage. Finalement, et c’est une chance, nous avons pu participer à ce meeting de Metz. Notre quarantaine est terminée et c’est reparti pour les compétitions. "

Avec votre belle performance, vous validez l’utilité de ce long stage !

" Oui ! Malgré le fait qu’on s’entraînait là-bas sur une piste extérieure de 400 mètres qui est vraiment différente d’une piste intérieure de 200 mètres, ce stage a été très bénéfique. Désormais, pour espérer descendre les prochains chronos, je vais devoir accumuler les séances en indoor pour pouvoir réapprivoiser cette piste. "

Ça fait plaisir de voir que l’athlétisme belge est en constante amélioration. On devrait avoir une belle délégation aux Championnats d’Europe et on devrait pouvoir prétendre à de beaux résultats !

On sait que vous avez aussi l’ambition de décrocher votre qualification individuelle pour les Jeux Olympiques. Votre record personnel en outdoor est de 51 secondes 49 centièmes alors que le minimum pour les J.O. est de 51 secondes 35 centièmes. Jouable ?

" Ça paraît compliqué sur base de mes performances en indoor. Mais on ne peut pas comparer les temps en indoor et en outdoor. L’indoor est très différent avec une piste de 200 mètres, avec des virages beaucoup plus serrés, avec des courses beaucoup plus tactiques aussi parce qu’il y a un rabattement avec les risques de bousculades que l’on connaît. Il faut donc éviter de comparer les chronos même si les temps en intérieur restent de bons indicateurs pour l’extérieur. "

Vous êtes donc à six petits centièmes du temps exigé pour aller au prochain Euro en individuel. Vous y croyez, j’imagine ?

" Oui, j’y crois ! A moi de bien travailler la semaine qui vient pour rectifier ce qui n’a pas été à Metz car il y a toujours des choses à améliorer. "

Ce week-end, on a vu plusieurs Belges, et pas uniquement la populaire Nafissatou Thiam, s’illustrer. C’est chouette !

" Ça fait plaisir de voir que l’athlétisme belge est en constante amélioration. On devrait avoir une belle délégation aux Championnats d’Europe et on devrait pouvoir prétendre à de beaux résultats ! "

 

Écoutez l’interview de Camille Laus dans son intégralité en cliquant sur le média en haut de l’article.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK