Berings : "C'est déjà une victoire pour moi d'être ici à Londres"

Berings : "C'est déjà une victoire pour moi d'être ici à Londres"
Berings : "C'est déjà une victoire pour moi d'être ici à Londres" - © DIRK WAEM - BELGA

Opérée deux années de suite, en 2015 et 2016, des ligaments croisés antérieurs du genou, Eline Berings est une sorte de miraculée du sport. A force de volonté, l'ancienne championne d'Europe du 60 m haies en salle, a retrouvé un excellent niveau. Elle a ainsi obtenu une invitation pour les championnats du monde huit ans après sa dernière participation. C'était à Berlin en 2009. Elle y avait terminé 6e de sa demi-finale (12.94).

"C'est déjà une victoire pour moi d'être ici à Londres", a-t-elle reconnu. "J'apprécie tellement. Encore plus qu'autrefois. Je suis passée par beaucoup de moments difficiles. C'était une sale blessure. J'ai retrouvé mon niveau en réussissant 13.02 (à Heusden le 22 juillet). Mon ambition sera de courir aussi bien que possible et de battre mon meilleur chrono de l'année. Mais peut-être que cela ne marchera pas."

Cette motivation est d'autant plus admirable qu'Eline Berings se retrouve sans contrat avec la Ligue flamande depuis le 1er janvier. "J'émarge du chômage. C'est dur, mais ça va."

Son coach Philip Gilson précise que la revalidation n'allait pas de soi. "Tout le travail était effectué avec beaucoup de points d'interrogation. Je suis dans le sport depuis 35 ans. Ce qu'elle a réussi n'est pas banal."

C'est d'ailleurs seulement depuis avril que Berings peut franchir normalement les haies. Elle n'a plus d'appréhension de subir une nouvelle rechute. "Si on a peur, on ne peut pas courir en 13.02", a-t-elle confirmé, mercredi à Londres.

A 31 ans, Berings est consciente que sa carrière ne sera plus très longue. "Je n'irai pas jusqu'à Tokyo (aux JO de 2020). Je ne crois pas que mon corps le supportera. Je verrai saison après saison. Mais je ne voulais en tout cas pas terminer ma carrière sur une blessure."

Belga

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

Recevoir