Bahamas : des mondiaux dans la sérénité… malgré tout

Bahamas : des mondiaux dans la sérénité… malgré tout
Bahamas : des mondiaux dans la sérénité… malgré tout - © Tous droits réservés

La présence pour la 3ème fois des Belgian Tornados au grand rendez-vous mondial des relais atteste de la longévité et de la réussite de ce projet né il y a 10 ans environ. Depuis l’implication des jumeaux Borlée sous la houlette de Jacques, le papa coach, notre relais a réalisé des résultats inespérés pour un pays comme le nôtre. En 10 ans... 18 finales seniors (Europe, Monde, JO) et 8 médailles de niveau international. Ahurissant !

En arrivant aux Bahamas, ce palmarès, on le sent immédiatement, suscite le respect de la part des autres grandes nations. A l’hôtel des délégations, tous viennent saluer Jacques et les frangins avec la même déférence... Accolades, souvenirs et des termes élogieux lorsqu’il faut évoquer le travail accompli par les "petits Belges". Avec Bruno Gathy, mon cameraman, nous sommes plongés en immersion dans cette formidable équipe du relais. Vivre avec eux, au gré de leurs "us et coutumes", de leurs rituels avant une grande compétition est un régal. Nous vous ferons partager cela bientôt dans un reportage "Grand Format" exclusif RTBF.

Un quatuor inédit

Malgré l’absence de Jonathan Borlée (blessé légèrement et resté à Orlando en Floride), le relais est serein car la pression du résultat n’est pas la plus forte qui soit. En effet, grâce au record de Belgique établi l’an dernier aux JO de Rio (une 4ème place pour rappel) les Tornados sont assurés de participer aux prochain championnat du monde en août à Londres. Ici, en ce début de saison, il s’agit de prendre ses marques, de prendre du plaisir et d’incorporer au mieux le petit nouveau. Michael Rossaert, 21 ans, venu de Saint-Nicolas avec un statut de réserviste (vu le refus de sélection pas toujours compréhensible des réservistes habituels Robin Vandenbemden et Antoine Gillet). Et puis voilà le réserviste Rossaert propulsé, suite à la blessure de Jonathan, titulaire "surprise" au mondial. Incroyable aventure. Réservé, timide, Michael (PB juste en dessous de 47 secondes) joue gros... Une bonne perf de sa part et le voilà au coude à coude avec les autres. Un trop plein de stress dans cette ambiance caribéenne et l’expérience pourrait être courte.

A Nassau, tout respire ici l’esprit du relais. L’ambiance dans le Stade (15.000 fans) sera incroyablement chaude... Les supporters, de vrais connaisseurs, vont mettre le feu. Les nations des Caraïbes, les USA, sont les maîtres du passage de témoin mais la Belgique n’a jamais eu froid aux yeux. Versés dans la 1ère des 3 demi-finales de cette nuit prochaine avec comme adversaires principaux les Bahamas (à domicile et imbattables en principe) et la Grande Bretagne (sans Martin Rooney)... les Tornados, malgré un couloir 8 toujours un peu déstabilisant peuvent atteindre la finale et le top 8. Cela confirmerait leur participation aux mondiaux cet été.

Mais un échec ne serait, vu les conditions, pas une catastrophe. Début de réponse cette nuit en Belgique... il sera 3h du matin. Hâte d’y être.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK