Allyson Felix entendue, Nike modifie ses contrats et protège désormais les mamans-athlètes

Allyson Felix
Allyson Felix - © JAMIE SQUIRE - AFP

Pointé du doigt par Allyson Felix, Nike a ajouté une clause à ses contrats de sponsoring. C’est Chicken Legs en personne qui a révélé l’information sur son compte Instagram.

Elle a posté un e-mail signé de la main de John Slusher, Vice-président Global Sports Marketing de Nike. On y découvre un "ajout" au contrat : "Si une athlète tombe enceinte, Nike ne peut appliquer aucune réduction liée à la performance pendant une période de 18 mois, commençant 8 mois avant la date de l’accouchement prévu. Pendant cette période, Nike ne peut mettre un terme au contrat pour l’absence en compétition d’une athlète en raison de sa grossesse".

"Nos voix ont un pouvoir", se réjouit la multiple médaillée olympique. "Nike a joint officiellement et contractuellement la protection maternelle des athlètes féminines qu’il sponsorise. Cela veut dire que les athlètes féminines ne seront plus pénalisées financièrement pour avoir un enfant".

Suite à la naissance de la fille de la star de l’athlé, la marque américaine a revu son contrat à la baisse et avait refusé d’inclure une clause qui la protégeait en cas de performances un peu moins brillantes dans les mois qui suivaient son accouchement. "Si moi, l’une des athlètes les plus largement commercialisées par Nike, ne peut pas obtenir ces protections, qui le peut ?", s’interrogeait l’Américaine dans une tribune publiée dans le New York Times.

Cet événement avait été une claque et une vraie prise de conscience pour l’athlé. Un vrai bad buzz pour la marque au swoosh.

Plusieurs mois plus tard, Nike a donc revu sa copie.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK