Alexandra Tondeur : "Je ne réalise pas encore vraiment"

Le titre mondial sur longue distance décroché samedi par la triathlète brabançonne Alexandra Tondeur figure désormais tout au haut de son palmarès et de sa carte de visite. Souvent bien placée à l'international mais rarement victorieuse, la Stéphanoise avait déjà conjuré le sort en s'appropriant l'or à l'occasion des derniers championnats d'Europe de moyenne distance, en octobre dernier à Ibiza, en Espagne.

"Je ne réalise pas encore vraiment", a réagi la sportive de haut niveau de l'Adeps, remplissant d'ores et déjà les conditions pour voir son contrat à plein temps renouvelé auprès de l'administration du sport en région Wallonie-Bruxelles. "Ce titre, je le dédie bien sûr à mes proches, mais aussi à tous les athlètes de longue distance parce que ce n'est pas facile de pratiquer la longue distance en Belgique. On galère tous un peu mais aujourd'hui on a montré que l'on sait aussi être les meilleurs au monde", a-t-elle confié.

"Le parcours vélo avec du relief me convenait bien. J'ai eu mal aux jambes en course à pied, mais j'ai fait abstraction de la douleur. Je suis restée calme dans les deux premiers tours à pied puis j'ai augmenté le rythme après la mi-parcours... et j'ai survécu", a ponctué Tondeur.

Avec ce sacre mondial, deux victoires sur Ironman 70.3, un titre continental de moyenne distance (Ibiza 2018) et deux médailles d'argent à l'Euro d'Ironman (Francfort 2017) et à l'Euro ETU de longue distance (Madrid 2018), il ne manque plus qu'un trophée sur Ironman ou en triathlon complet pour parfaire le palmarès déjà impressionnant de la sportive belge.

Rendez-vous est déjà pris par Tondeur le 15 août à Embrun, dans les Alpes françaises avec le triathlon complet jugé comme l'un des plus durs au monde, afin de pallier à ce manque.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK