PODCAST: L'avis de nos spécialistes sur le report des JO 2020

Nouvelle émission spéciale et PODCAST "RTBF SPORT", épisode 1 sur "Le Report des JO de Tokyo". Avec David Houdret, Francois Zaleski et Vincent Langendries. 

ABONNEZ-VOUS à nos PODCASTS RTBF Sport et "Complètement Foot"!

Cliquez sur le lien correspondant ci-dessous. Bonne écoute!

En un seul mot, le report des J.O. ? Vincent Langendries: "C'est historique. Bien sûr, les guerres mondiales ont fait cesser les Jeux. Il y a eu quelques autres exceptions, mais là, ce que l'on vit avec une pandémie mondiale, c'est historique. Je n'ai pas d'autres mots. C'est inévitable, aussi le report des Jeux. C'est clair que ça l'était devenu." François Zaleski de préciser: "C'est responsable. Je pense, au sens propre et au sens figuré. D'abord, on attendait une réponse du CIO, des organisateurs. On l'a eu cette réponse. Les athlètes l'attendaient cette réponse. Il fallait apporter une réponse forte et je pense qu'ils l'ont fait. Il y avait une responsabilité aussi en termes sanitaires, forcément, on ne pouvait pas prendre trop de risques. Il y avait une responsabilité politique aussi pour le Japon. Et puis, il y a donc aussi cette responsabilité sportive.

Il y aura, évidemment, d’énormes conséquences pour les différents athlètes qui s'étaient préparés à l'été 2020 aux Jeux olympiques Tokyo 2020. Entre autres, au sein de notre "Team Belgium"! Avec des fortunes diverses.

"Le seul et unique objectif de Nafi Thiam reste les Jeux de Tokyo", nous explique Vincent. "Une préparation qui va être plus longue.

Mais le temps, dit Nafi , cela permet à des athlètes comme elle de bien se soigner...

De soigner son coude, par exemple, qui lui a posé des soucis par le passé. Et aussi de se perfectionner davantage dans certaines disciplines de l'heptathlon et elle va revenir, évidemment, je pense plus forte que jamais. Avec quelques mois de retard par rapport à ce qu'on espérait, mais bon, j'espère une médaille d'or, en tout cas pour Nafi."

Vincent Langendries insiste aussi sur la situation des Borlée. "Parce que les Tornados étaient sans doute dans la forme de leur vie. Ils sortaient d'une médaille mondiale et là, je pense que eux sont un petit peu coupés dans leur élan. Il faut voir comment ça va réagir. D'abord psychologiquement. Kevin Borlée m'a dit hier Il faut digérer cette décision. Ça veut dire que c'est un coup dur... 

"J'ai quand même l'impression que ça s'approche plus de la fin de carrière que du début pour Kevin et Jonathan.

"Ils auront 33 ans à l'été 2021", précisent ils tous les deux. Et François d'insister. "Ils ont derrière eux une très longue carrière. On sait que le 400 mètres est une des disciplines les plus exigeantes de l'athlétisme. Il faut aussi un moral d'acier pour rester au plus haut niveau. Sincèrement, moi, je m'inquiète un peu pour eux et je ne doute pas des ressources mentales du clan des Tornados et surtout pas du papa Jacques Borlée, qui est toujours capable de remotiver les troupes. Mais je pense qu'ici, ils vont avoir un beau défi devant eux. Se remobiliser pour 2021." Mais Vincent n'est pas d'accord. "Moi, je ne m'inquiète pas trop pour Kevin et Jonathan. Bon, c'est vrai que Jonathan avait dit qu'il se posait vraiment très fort la question d'un arrêt de carrière après les Jeux de 2020. Mais il ne va pas quitter l'athlétisme là-dessus sur un truc pareil. Il va faire tout ce qu'il faut pour être compétitif. Soyez en sûr, pour les Jeux de l'été prochain."

D'autres disciplines et d'autres athlètes sont évoqués dans notre podcast.

Ann Wauters, "C'est vraiment l'exemple catastrophe parce qu'elle a 39 ans, elle en aura 40 l'été prochain.

Ses genoux sont dans un état pas croyable." Nous ré explique François. "Elle allait faire des efforts immenses pour participer à ces Jeux olympiques. Alors, elle estime à 60% ses chances de pouvoir être dans l'équipe aux Jeux olympiques. C'est quelqu'un de charismatique qui a vraiment quelque chose à aller chercher dans le dynamisme, dans l'état d'esprit qu'on peut mettre dans l'équipe. Mais on a pu le voir aussi dans les derniers matches de qualification, elle n'est plus la leader qu'elle a pu être par le passé. Et donc ce serait magnifique pour elle qu'elle puisse terminer par une apothéose avec les Belgian Cats et pourquoi pas, aller chercher une médaille d'or des Jeux olympiques. C'est tout ce qu'on lui souhaite. Maintenant, je pense que sur le plan sportif, ça va être très compliqué... Et de Vincent de conclure : "On parle d'elle comme porte drapeau des Jeux de Tokyo. Moi, j'ai une suggestion, si le genou de An la laisse tomber, il faut l'intégrer au staff et elle sera aux Jeux Olympiques !"

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK