Noah confond popularité et populisme

Thierry Luthers
Thierry Luthers - © Belga

Thierry Luthers nous apporte son point de vue suite aux propos tenus par Yannick Noah sur le dopage dans le sport, des propos qui ont provoqué bien des remous.

On l'aime plutôt bien Yannick Noah. C'est un gars cool, sympathique et qui ne manque pas de charisme. Ancien champion de tennis au jeu offensif et spectaculaire, il s'est reconverti à la chanson avec plus ou moins de bonheur.

En France, Noah est une icône. Il est régulièrement plébiscité dans le referendum des personnalités préférées des Français. Il y a quelques semaines déjà, il s'était retrouvé au coeur d'une controverse pour un redressement fiscal d'un million d'euros. Il s'était alors fait allumé par David Douillet, ministre des sports et, lui aussi, ancien sportif de haut niveau. Le double champion olympique de judo reprochait à Noah ses positions pour la libéralisation des drogues douces et l'incitait même alors à se jeter dans le bain politique.

Cette fois, Noah a quelque peu dérapé dans une interview accordée à nos confrères du "Monde". Le chanteur y jette l'opprobre sur les sportifs espagnols  qu'il compare aux irréductibles Gaulois Astérix et Obélix.

Sans l'esquisse d'une moindre preuve, il accuse les Ibères d'être tombés dans  la "potion magique" . Et voilà pourquoi, selon lui, ils sont les meilleurs dans la plupart des disciplines...Bref un véritable système de dopage organisé au sein de la Péninsule.
Mais là où Noah confond popularité et populisme, c'est quand il réclame ni plus ni moins la légalisation du dopage, histoire de mettre fin, dit-il, à l'hypocrisie ambiante. Comme çà tout le monde serait à égalité si on suit bien le raisonnement de l'ancien vainqueur de Roland-Garros. Ben voyons,  rien que cela !!

Avec, avec à terme, tous les risques de santé que cela impliquent pour les sportifs... sans même parler des valeurs éthiques du sport et les conséquences terribles pour les sportifs amateurs qui se rueraient allègrement vers tous les produits illicites.

On s'en doute, à peine publiés, ces propos ont provoqué un véritable "tollé" en Espagne où Noah a été mis au pilori avant que David Douillet, tiens tiens le revoilà, ne condamne les propos du Franco-Camerounais et ne présente ses excuses à son homologue espagnol.

Allez Yannick, continue à nous divertir mais à l'avenir ne donne plus d'interview quand tu as fumé un petit joint...

Thierry Luthers

Et aussi

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK