L'Allemagne vient à bout d'une Algérie séduisante

Schürrle et Müller, le buteur et le passeur
4 images
Schürrle et Müller, le buteur et le passeur - © PATRIK STOLLARZ - BELGAIMAGE

La Mannschaft a été bousculée par une superbe équipe d’Algérie en huitièmes de finale de la Coupe du Monde 2014. Raïs M’Bolhi a longtemps tenu en échec Müller and co mais il s’est incliné en début de prolongation sur une Madjer chanceuse de Schürrle. Özil et Djabou ont fixé le score final dans les dernières secondes (2-1).

> Allemagne - Algérie: le match center

"Le football est un jeu simple, 22 hommes courent derrière un ballon pendant 92 minutes et à la fin ces sont les Allemands qui gagnent". Quelques secondes après le but du joueur de Chelsea, Gary Lineker, ancien attaquant anglais, a réactualisé sa célèbre phrase pour l’adapter à ce huitième de finale.

Oui, la Mannschaft a gagné mais 32 ans après la défaite de Gijon, l'Allemagne a, une nouvelle fois, tremblé face à l'Algérie. Le plan tactique mis en place par Vahid Halilhodzic a longtemps posé des problèmes aux Allemands. Manuel Neuer, qui a comblé les brèches d'une défense fébrile, et Raïs M'Bohli ont chacun dans leur style réalisé un grand match.

Avant la prolifique prolongation, on s'orientait vers un match de gardiens, sans doute les meilleurs sur le terrain et garants de l'étonnante stérilité au tableau d'affichage au vu de l'écart présumé entre les deux nations: une équipe européenne au moins demi-finaliste des trois dernières Coupes du monde et une sélection africaine qui atteignait les 8e de finale pour la première fois.

Vigilant, Neuer a dû sortir plusieurs fois de sa surface et dégager, du pied ou de la tête, avec à-propos (9e, 28e, 71e, 89e).

Son homologue Mbolhi a dû lui aussi sortir, mais des arrêts de classe, sur un centre-tir d'Özil (24e), une double tentative de Kroos et Götze (41e), une grosse frappe de Lahm (54e) et des têtes de Müller (80e) et Schweinsteiger (90e).

Les Allemands avaient plutôt le ballon, mais d'approximations techniques en inspiration déficiente, ils n'en faisaient pas grand-chose. Et comme contre le Ghana (2-2), leur jeu manquait singulièrement de vitesse et d'idées, et ne s'est affolé qu'à partir des dernières minutes du temps réglementaire.

Peu en vue pendant le premier tour, Özil était le seul à colorer un peu la demi-teinte de son équipe en première période.

Götze est resté introuvable, au point d'être remplacé à la pause par Schürrle, lequel a apporté de la fraîcheur; et son dynamisme a été récompensé d'un but.

Tandis qu'Özil disparaissait à son tour. Avant de reparaître pour mettre les siens à l'abri. Paradoxe allemand.

Il y eut peu d'accélérations allemandes, impliquant à chaque fois Müller, qui concluait la première d'une tête non cadrée (35e), puis débordait à droite pour servir Schweinsteiger à la tête sur Mbolhi (79e) et centrait pour le but de Schürrle (92e).

Les Algériens, eux, sont bien mieux entrés dans le match, plus conquérants, avec plus d'envie, et leur allant approvisionnait le stade en frissons, notamment quand Slimani prenait la profondeur.

Le 4-2-3-1 échafaudé par Vahid Halilhodzic, avec cinq changements par rapport au onze qui avait arraché le nul qualificatif contre la Russie (1-1), contenait l'adversaire tout en proposant du jeu vers l'avant par l'utilisation des côtés, Soudani à gauche et Feghouli à droite.

De quoi bousculer les Allemands et se créer des occasions, mais pas de quoi garantir la précision. Et les regrets algériens s'aiguiseront au souvenir de toutes leurs occasions aussi nettes que gâchées: Feghouli rate son centre après un bon travail côté droit (15e); Ghoulam, déboulant en position excentrée, croise trop son tir (18e); cette frappe en pivot de Feghouli non cadrée (74e); cette reprise de Mostefa à ras du poteau (102e).

L'Allemagne a gagné son billet pour le nouvel épisode d'un grand classique de la Coupe du monde, contre la France, vendredi en quart de finale dans l'écrin mythique du Maracana de Rio de Janeiro.

M. Weynants avec AFP

Tous les chiffres d'Allemagne - Algérie:

  • L’Allemagne sera au rendez-vous des quarts de finale pour la 8e fois d’affilée depuis 1986. En 1982, il n’y avait pas de quarts de finale, mais les Allemands avaient atteint la finale.
  • L’Allemagne a en effet gagné tous les huitièmes de finale de Coupe du Monde qu’elle a disputé : 8.
  • C’est d’ailleurs la première fois que l’Allemagne est poussée jusqu’aux prolongations en huitièmes de finale de la Coupe du Monde.
  • C’est la première victoire de l’Allemagne face à l’Algérie après avoir perdu ses 2 premiers matches contre les Fennecs.
  • L’Algérie n’a gagné qu’une seule fois contre une nation européenne en Coupe du Monde, l’Allemagne en 1982. Hormis ce match, l’Algérie enregistre 3 nuls et 5 défaites contre les équipes du Vieux Continent.
  • L’Allemagne n’a perdu qu’un seul de ses 25 derniers matches toutes compétitions confondues (17 victoires, 7 nuls), c’était face aux États-Unis le 2 juin 2013 (3-4).
  • Les joueurs allemands ont touché 1079 ballons dans ce match, total le plus élevé lors d’un match de Coupe du Monde depuis 1966. Ils ont également effectué 793 passes dans ce match, là aussi le total le plus élevé lors d’un match de Coupe du Monde depuis 1966.
  • L’Alemagne a ouvert le score lors de chacun de ses 4 matches de Coupe du Monde 2014, seule la Colombie a réussi la même performance
  • L'Algérie a marqué 7 buts dans cette Coupe du Monde, c’est plus qu’elle n’en avait marqué jusque-là en 9 matches dans la compétition (6).
  • Thomas Müller est impliqué dans 14 des 25 derniers buts de l’Allemagne en Coupe du Monde (9 inscrits, 5 passes décisives).
  • L’Allemagne a effectué 28 tirs dont 14 cadrés lors de ce match, totaux les plus élevés pour une équipe lors de la Coupe du Monde 2014.
  • 14 tirs cadrés, l’Allemagne n’a jamais fait mieux en Coupe du Monde depuis 1966.
  • L’Algérie a eu 33.3% de possession de balle lors de ce match, son total le plus faible en Coupe du Monde derrière le match contre la Belgique en groupes lors de cette édition (32.9%).
  • Rais M’bolhi a effectué 10 arrêts ce soir, total le plus élevé pour un gardien algérien lors d’un match de Coupe du Monde.
  • 10 arrêts lors d’un match, aucun gardien n’a fait mieux lors de cette Coupe du Monde 2014.
  • André Schurrle a marqué 5 buts lors de ses 5 derniers matches compétitifs avec l’Allemagne.
  • Toni Kroos a touché 135 ballons ce soir, total le plus élevé pour un joueur dans un même match lors de la Coupe du Monde 2014, dépassant ainsi son propre record de 125 ballons touchés face au Ghana.
  • C’est le joueur qui a touché le plus de ballons lors de cette Coupe du Monde (473).

Et aussi

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK