Mehdi Carcela présente ses excuses

"Je présente mes excuses pour mon geste (gifle à Bjorn Ruytinx, ndlr). C'est un geste qui n'a pas sa place sur un terrain. Je tiens à présenter mes excuses aux téléspectateurs, aux enfants qui ont regardé le match et surtout à mes supporters. Je vais revenir le plus vite possible" a déclaré Mehdi Carcela sur une vidéo publiée sur le site officiel du Standard de Liège.

Le médian marocain souligne qu'il a reçu le soutien non seulement de sa famille et de ses amis mais aussi de beaucoup de joueurs. Il revient aussi sur les raisons pour lesquelles il a "explosé" et giflé Bjorn Ruytinx juste après un tacle d'une rare violence de ce dernier

"Dès le début du match, Ruytinx m'a donné un coup de coude. C'était la première faute qui n'a pas été sifflée. J'ai été voir l'arbitre et il m'a répondu qu'il n'avait rien vu. Et puis, il y a la première grosse faute sur moi qui aurait pu être aussi grave que la deuxième. Ce n'était pas volontaire de la part du joueur d'OHL. Ruytinx est alors venu vers moi et m'a nargué et m'a dit "Tu es mort ? Tu veux une civière ? Si tu veux, je vais te mettre sur une civière". Cela s'est passé quand j'étais au sol. Et deux minutes plus tard, il a commis la faute et il avait le sourire. J'avais tellement mal que je n'entendais plus rien. Je vois l'arbitre lui donner la carte jaune. Ensuite, j'ai eu une réaction ... je ne me suis pas reconnu moi-même. J'ai cru que c'était cassé car j'ai senti l'os bouger. Cela m'a rappelé ce que j'ai vécu à Genk (coup de pied de Mavinga en plein visage, ndlr) il y a deux ans et demi de cela et j'avais crevé pour revenir et je me suis dit voilà c'est encore six mois, un an pour revenir." conclut-il.

G.Bayet

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK