HVH: "Les jeunes d'Anderlecht à l'Université du foot"

Herman Van Holsbeeck
Herman Van Holsbeeck - © VIRGINIE LEFOUR - BELGA

Face au Paris Saint-Germain, l'ogre du groupe C, Anderlecht aura bien des difficulté à rivaliser. Herman Van Holsbeeck estime de son côté qu'en 90 minutes, tout est possible. Le manager anderlechtois souligne également qu'il s'agira d'une belle expérience pour les jeunes anderlechtois qui vont évoluer à "l'Université du football".

"Quand on voit les buts inscrits à Bastia par les deux attaquants du PSG, Ibrahimovic et Cavani, on a tout compris. Rien que la valeur de ces deux joueurs, c'est le budget du Sporting d'Anderlecht pour 3-4 ans. Cela veut tout dire. Paris a une équipe qui est prête pour tenter de gagner la Ligue des Champions. C'est l'ambition de ce club. On va jouer contre un "monstre" du football européen même s'il n'a pas un palmarès comme les tous grands que sont le Bayern ou Manchester United. Le PSG d'aujourd'hui fait toutefois partie des 5 à 6 grands clubs européens" a expliqué Herman Van Holsbeek.

Le manager du RSCA a aussi eu une phrase qui résume parfaitement le match qui attend les jeunes du Sporting : "Pour les jeunes anderlechtois, c'est comme s'ils allaient à l'Université du football. Pour des garçons comme Mbemba, Tielemans, Praet, Acheampong ou encore Mitrovic, ce sera une sorte d'examen pour voir si un jour ils peuvent avoir l'ambition d'aller jouer dans des clubs qui font partie de l'Université du football".

La grande question est de savoir quelle équipe John van den Brom va aligner face au robuste PSG. "Est-ce qu'il faut continuer d'évoluer avec des jeunes avec le risque de prendre un carton ou donner la chance à des joueurs qui ont tout de même une plus grande expérience de ce genre de match ? C'est un dilemme" confie un Herman Van Holsbeeck qui ne part pas battu d'avance.

"On a beaucoup de talent. Tout le monde est d'accord avec cela. Nous pouvons faire un résultat face au PSG si tous les joueurs alignés jouent, primo, au-dessus de leur niveau et secundo à 200%. Si un ou deux joueurs n'ont pas le niveau, cela se paye cash contre des équipes comme le PSG. Je me rappelle du premier match disputé par les Parisiens à l'Olympiakos. Pendant une mi-temps, l'Olympiakos a eu l'impression de pouvoir rivaliser et puis il y a eu les accélérations du PSG et à la fin du match le résultat était de 1-4. Il faudra donc être très bien organisé, discipliné dans le jeu et il faudra essayer de garder le zéro derrière et de temps en temps jouer la contre-attaque" conlut-il.

G.Bayet avec M.Jous

Et aussi

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK