Coronavirus: quelles conséquences pour les transports en commun ?

Corona virus: quelles conséquences pour les transports en commun ?
Corona virus: quelles conséquences pour les transports en commun ? - © David Crespo - Getty Images/iStockphoto

Notre pays étant en phase 2 renforcée, il est légitime de se demander si cela a un impact sur les transports en commun. 

À l'heure actuelle, les différentes sociétés de transports en commun suivent scrupuleusement les recommandations du SPF Santé publique. Le personnel a été informé et formé afin de pouvoir respecter ces recommandations. De manière générale, une attention toute particulière est portée au nettoyage des barres, des boutons poussoirs des bornes de commandes. Le nettoyage est également plus fréquent dans les différentes gares du pays. 

Si l'on recommande souvent de se tenir à un mètre les uns des autres, cela n'est pas une obligation. Cependant, un appel au bon sens est émis pour les voyageurs. On conseille aux personnes des populations à risque de limiter leurs déplacements en transport en commun et surtout d'éviter les heures de pointes

 

Faisons un point complet pour chaque moyen de transport en commun:

  • Trains 

La SNCB et Infrabel adaptent leur offre en réduisant le nombre de trains en circulation. Depuis ce lundi 16 mars, la plupart des trains P ne circulent plus vers et depuis Bruxelles. L'offre des trains internationaux est également sujette aux modifications et suppressions, notamment les Thalys et Eurostar. Tous les billets Thalys et Izy pour les voyages jusqu'à fin avril peuvent être remboursés ou échangés gratuitement. Pour les voyages en mai et juin, tous les billets sont échangeables gratuitement ou remboursables jusqu'à 30 jours avant le départ. Les voyageurs avec Eurostar dont le trajet est prévu d'ici au mardi 7 avril peuvent bénéficier d'un bon cadeau d'une valeur équivalente à celle du billet réservé et valable jusqu'au 30 juin, pour voyager avant le 12 décembre 2020. Rendez-vous sur le site internet de la SNCB, d'Eurostar et de Thalys pour savoir si votre voyage est maintenu. 

 

  • Bus, trams et métros

En revanche, la circulation des bus TEC est presque inchangée et 90% des lignes continueront d'être desservies. Des mesures supplémentaires ont aussi été mises en place: il n'est désormais plus possible de payer son titre de transport directement à bord des véhicules et la montée dans les bus se fait uniquement par l’arrière. La société a également annoncé hier la suspension de ses 900 circuits de transport scolaire à partir de ce mercredi 18 mars. 

Concernant la STIB, toutes les lignes continueront d'êtres exploitées mais à une fréquence de 2/3 par rapport à la normale. Les mêmes mesures que pour le TEC ont été prises, à savoir la montée dans les véhicules se fait par l'arrière et les titres de transport doivent être achetés via les automates, le site internet, les Kiosk et Bootik. 

Des mesures identiques sont en vigueur pour les véhicule de De LijnÀ partir de ce mercredi, De Lijn va restreindre son service et réduire de 14% son offre de bus et de 10% celle des trams. De Lijn veillera néanmoins à ce que les lignes desservant les hôpitaux soient encore fréquemment assurées. Ce sont surtout les trajets de ramassage scolaires qui sont logiquement restreints et se mettent en rythme de vacances vu la suspension des cours.

 

  • Avions

Concernant les aéroports de Bruxelles et Charleroi, les tours opérateurs décident d'annuler certains vols, notamment ceux vers l'Italie. Il n'y a pas d'annulation systématique, il faut garder contact avec sa compagnie. Pour les vols en provenance de Chine, tous les passagers sont amenés à remplir un formulaire dans lequel ils doivent donner leurs coordonnées afin de pouvoir être contactés en cas de problème. Chaque avion est également inspecté afin de repérer des traces de virus et est ensuite entièrement nettoyé.