Coronavirus en Belgique : zones prioritaires pour les usagers faibles à Bruxelles

Avenue de la renaissance - Parc du Cinquantenaire à Bruxelles
Avenue de la renaissance - Parc du Cinquantenaire à Bruxelles - © Kerremans Guillaume

Plusieurs "zones de rencontre" temporaires pour les piétons et cyclistes vont être mises en place sur le territoire d'Etterbeek pour la suite du confinement.

"L'objectif de la commune d'Etterbeek est de permettre aux piétons et aux cyclistes de disposer de plus de place sur les voies latérales de l'Avenue de Tervueren, le pourtour du Parc du Cinquantenaire, les voies latérales du Boulevard Saint-Michel et de l'Avenue des Casernes", détaille un communiqué de la ville de Bruxelles. 

Ces "zones de rencontre" permettent aux piétons et aux cyclistes de circuler de manière prioritaire sur l'intégralité de la voirie, chaussée comprise, en limitant la vitesse de tous les véhicules à 20 km/h. L'initiative de la commune répond à la demande de la ministre bruxelloise de la Mobilité, Elke Van den Brandt, pour faciliter les déplacements des modes de déplacements actifs tout en respectant les consignes de distanciation physique. "Aucun mode de transport n'est banni, mais il s'agit ici de donner la priorité aux usagers actifs par rapport à la voiture", explique l'échevin Ecolo-Groen de la Mobilité etterbeekois, Rik Jellema.    

Par ailleurs, dans la commune de Woluwe-Saint-Pierre, les voitures ne sont plus tolérées dans le Parc de la Woluwe de sorte à laisser un maximum d'espace aux promeneurs dans un même effort de distanciation sociale.    

Le collège échevinal de la Ville de Bruxelles a également l'intention de faire de l'ensemble du Pentagone central de la capitale, à partir du mois de mai, une zone de rencontre où piétons et cyclistes seront prioritaires en ce compris sur les chaussées où ils pourront circuler. L'objectif de cette mesure assortie d'une limitation de la vitesse à 20km/h sera également de faciliter la distanciation sociale dès les premières mesures de déconfinement.