Du brouillard, oui! Mais lequel?

Du brouillard, oui! Mais lequel?
Du brouillard, oui! Mais lequel? - © Tous droits réservés

Dans un article précédent, nous avons vu ce qu’était le brouillard, et comment il se formait. Mais ce l’on sait moins, c’est qu’il y a différents types de brouillard.

Le brouillard de rayonnement

Il se forme en fin de nuit ou en tout début de matinée. La chaleur emmagasinée par le sol durant la journée est rejetée durant la nuit. C’est ce qu’on appelle le phénomène de rayonnement.

Ce rayonnement induit un refroidissement qui provoque la condensation si la masse d’air assez humide.

On peut retrouver ce type de brouillard en toute saison. Il se dissipe généralement dans le courant de la matinée quand les températures augmentent. En hiver, il arrive que le soleil ne réchauffe pas suffisamment l’atmosphère, le brouillard peut alors s’accrocher toute la journée.

Quelles sont les conditions optimales pour que se forme le brouillard de rayonnement?

  1. Une nuit claire

  2. Un vent très faible (entre 5 et 10 km/h)

  3. La présence d’un point d’eau tel qu’un étang, une rivière, …

Le brouillard d’advection

Il se forme lorsqu’une masse d’air chaud et humide rencontre un sol froid. La base de cette masse d’air se refroidit au contact de la surface froide et condense sur une certaine épaisseur.

Par exemple, en hiver, quand il a fait froid pendant assez longtemps pour refroidir les sols et qu’une masse d’air plus doux arrive.

Le brouillard d’advection peut se produire à tout moment de la journée ou de la nuit.

Le brouillard d’évaporation

Il peut se produire au-dessus d’étendues d’eau: mer, lac, étang, cours d’eau,... lorsqu’elles sont plus chaudes que l’air. L’eau en s’évaporant condense immédiatement en brouillard. Cela peut donner l’impression que l’eau “fume”.

Un deuxième cas de figure est possible.

Après le passage d’une perturbation très active ou après un orage intense, le sol et les plantes sont saturés d’eau qu’ils vont restituer dans l’atmosphère. Si cet apport d’humidité est assez important, du brouillard peut se former. Il sera rarement très épais et souvent très localisé.

Et le brouillard givrant alors?

Le brouillard givrant n’est pas, à proprement parler, un type de brouillard en ce sens que n’importe quel brouillard peut, à un moment donné, devenir givrant.

Comme tout brouillard, il est composé de gouttelettes d’eau en suspension. Ces minuscules gouttes sont des gouttes d’eau surfondue, c’est à dire qu’elles sont liquides par des températures négatives mais gèlent au moindre contact. Elles peuvent donc entraîner d’importants dépôts sur le mobilier urbain, sur la végétation mais également sur les chaussées et rendre les conditions de circulation dangereuses.