Météo en Europe: un été pourri? Finalement, août ne tiendra pas ses promesses

Il y a un peu plus d'un mois, nous demandions à notre fournisseur météo (Frédéric Decker de MétéoNews) les tendances estivales. Si juillet avait été fort justement bien prévu "pourri", les tendances ou prévisions saisonnières proposaient alors un scénario avec une belle amélioration dès la fin juillet et ce, de manière assez durable, puisque se prolongeant une bonne partie du mois d'août.

Hélas, ces prévisions dites "saisonnières", sont remises constamment à jour et il faut bien reconnaître que les dernières que nous avons reçues ne viennent pas, mais alors là vraiment pas, corroborer celles d'il y a un mois. Preuve s'il en est de la "fragilité" de telles prévisions quant à leur fiabilité.

Nous allons vous proposer de parcourir ensemble les toutes dernières perspectives de ce mois d'août, d'abord sous l'aspect des températures et ensuite sous l'aspect des quantités de pluie attendues. 

Températures déficitaires quasiment tout le mois d'août

Les cartes que vous voyez représentent la prévision sur une semaine en terme de température. La prévision ne nous dit pas exactement quelle température il fera mais c'est toujours une indication par rapport à ce que l'on appelle les "normales saisonnières". Ainsi, sur les cartes de températures, vous voyez la légende en haut : plus c'est bleu foncé, plus cela s'éloigne des valeurs repères. A l'inverse, si c'est orange ou rouge, cela signifie une anomalie mais cette fois vers le haut.

Semaine du 02 au 08 août : bien trop fraîche

On le voit sur la carte des températures du 02 au 08 août c'est toute l'Europe Occidentale qui est en déficit de température, depuis la péninsule ibérique jusqu'à la Scandinavie. Sur la Belgique, la différence serait de l'ordre de deux degrés en moyenne. Seuls le sud de l'Italie et la Grèce devraient connaître une première semaine d'août plus chaude que la normale.

8 images
© Tous droits réservés

Semaine du 09 au 15 août : toujours sous les moyennes

Peu de changement pour la seconde semaine d'août, si ce n'est que le déficit par rapport à la normale "n'est plus" que d'un seul degré chez nous. Par contre, on remarque à nouveau que toute l'Europe Occidentale, mis à part la Grèce à nouveau, seront dans des valeurs trop fraîches ou tout au plus "normales" comme en Espagne.

8 images
© Tous droits réservés

Semaine du 15 au 22 août : et ça continue...

Même si le déficit en température est moins marqué, ce sera inférieur à un degré. Pour info, la moyenne à Bruxelles est proche de 21°C. 

8 images
© Tous droits réservés

Semaine du 22 au 29 août : quasiment normale

La semaine du 22 au 29 devrait être fort proche des normales, en tout cas éloignée de moins d'un degré de celles-ci. Pas de canicule en vue donc mais une fin août un peu plus clémente. Donc, au final, SI ces prévisions se réalisent, nous devrions constater un mois d'août assez frais.

8 images
© Tous droits réservés

Pluviométrie dans la norme

Si les températures semblent se situer en dessous des valeurs de saison, par contre, la pluie ne devrait pas faire d'excès.  Attention, cela ne veut pas dire que des phénomènes locaux et hautement pluvieux ne sont pas envisageables. Ici aussi, il est primordial de rappeler qu'il s'agit de prévisions d'ensemble qui se projettent très loin du temps présent en terme de météorologie. 

Première semaine encore assez pluvieuse

La semaine du 02 au 08 août laisse entrevoir de 5 à 10 litres d'eau par m² en plus que la norme sur le nord du pays et de 10 à 20 litres par m² sur le sud. Ici aussi, c'est une moyenne mais qui n'est pas forcément rassurante. 

 

 

8 images
© Tous droits réservés

Retour à une pluviosité normale ensuite

Les deux semaines suivantes resteraient tout à fait dans les valeurs de saison. Il faut savoir qu'un mois d'août normal donne tout de même 79 litres par m² à Uccle, donc cela ne nous dispense pas de pluie mais nous "resterions dans la norme". La toute dernière semaine pourrait être un rien au-dessus des valeurs repères mais quand même fort proches.

8 images
© Tous droits réservés
© Tous droits réservés
© Tous droits réservés

Conclusion : que penser des prévisions saisonnières ?

Publiées fin juillet pour le mois d'août, ces prévisions offrent une grande fiabilité. Mais, comme on le faisait remarquer en début d'article, les prévisions ont bien changé en un mois de temps. Et à cette échéance de deux mois, on perd déjà en fiabilité.

Un autre phénomène qui explique ces "changements de cap" des prévisions, c'est aussi la situation très particulière que nous connaissons cette année avec des masses d'air particulièrement "hors normes". Il faut ajouter à cela les nombreuses et inhabituelles gouttes froides qui ont considérablement chamboulé toute la circulation atmosphérique sur l'ensemble de l'Europe Occidentale.

Rendez-vous dans un mois pour faire le point et constater si ces prévisions étaient, ou pas, fiables. Les aoûtiens ne tireraient donc a priori pas leur épingle du jeu dans cet été, disons-le, "bien pourri".