Le ciel était rose pour le Blue Monday

Un ciel rose pour le Blue Monday
Un ciel rose pour le Blue Monday - © Jules Annie T. - Namur

Pourquoi tant de rose dans le ciel ?

Vous étiez très nombreux à nous envoyer des photos de ce magnifique ciel rose d’hier soir. Si la nature nous a offert ce spectacle, ce n’est pas pour prévenir les enfants que Saint-Nicolas fabrique déjà les biscuits pour l’année prochaine, ni pour nous faire oublier le "blue monday" ou encore pour nous annoncer la journée internationale des câlins de ce mardi 21 janvier.

L’explication concerne la zone de haute pression atmosphérique qui influence notre temps

En espérant que vous n’avez pas jeté votre baromètre à la poubelle en le regardant hier. Vous n’avez pas rêvé, la pression atmosphérique était particulièrement haute ce lundi. Nous avons même battu le record à Uccle avec 1048,3 Hpa (pression ramenée au niveau de la mer). La pression n’a jamais été aussi haute depuis le début des relevés météorologiques. Généralement, en hiver, c’est l’anticyclone Sibérien qui affiche des valeurs de pression exceptionnelles. Vous avez peut-être déjà entendu parler du fameux " Moscou-Paris ", lorsque le temps est très ensoleillé et également très froid, c’est un flux continental de secteur Est qui assèche la masse d’air et qui nous amène de l’air glacial.

Pourquoi un ciel rose ?

Hier, c’est un anticyclone en mer du Nord qui agitait les aiguilles des baromètres. En hiver, ces anticyclones ont tendance à maintenir l’humidité dans les basses couches de l’atmosphère (c’est pour cela qu’il y a eu beaucoup de nuages bas ce lundi et ce mardi au Nord du pays). En plus de l’humidité, les particules de pollution sont également bloquées, ce qui explique la dégradation de la qualité de l’air. Mais ces particules filtrent différentes couleurs émises par le soleil à des longueurs d’onde particulières. La lumière est donc filtrée de telle façon que seules les couleurs rouges arrivent à nos yeux.