L'inversion de température, un phénomène fréquent en hiver

En bas, c'est le cas de figure que nous connaissons
En bas, c'est le cas de figure que nous connaissons - © RTBF et IRCEL CELINE

En règle générale, la température décroit avec l'altitude. Pourquoi ? Parce qu'en fait, quand une quantité d'air est poussée vers le haut, sa pression diminue avec l'altitude.  Selon la thermodynamique, un gaz qui se détend se refroidit automatiquement. Donc, l'air se refroidit avec l'altitude. On estime que dans une situation à peu près normale, on perd entre 0,6 et 1° tous les 100 mètres. C'est évidemment une moyenne. Quoiqu'il en soit, la température qui baisse avec l'altitude, c'est le schéma de base de la climatologie, SAUF... lors d'un épisode d'inversion de températures. Dans ce cas de figure, la température est plus basse en plaine...qu'en altitude !

D'où vient ce phénomène ?

L'anticyclone actuellement positionné sur une bonne partie de l'ouest européen, et notamment la France, est en grande partie responsable de cette situation. Les pressions atmosphériques sont élevées (1030 à 1035 hPa !).

L'air froid, plus lourd, est plaqué au sol. Cet air froid ne se mélange pas avec l'air chaud situé quelques centaines de mètres plus haut. S'il y a de l'humidité, la grisaille ne peut évidemment pas non plus s'échapper. Cette situation peut provoquer des brouillards (givrants s'il fait suffisamment froid).

C'est le cas ce matin avec -3,7° à Buzenol et +3° sur les hauteurs de Saint-Hubert.