Malgré le froid et la neige, l'hiver 2021 a finalement été plus chaud, plus humide et plus ensoleillé

Jean-François Moermeau du groupe Facebook Météo RTBF Ciel partagé
3 images
Jean-François Moermeau du groupe Facebook Météo RTBF Ciel partagé - © Jean-François Moermeau

Depuis ce premier mars, nous sommes entrés dans le printemps météorologique. L’occasion de revenir sur l’hiver qui s’est terminé hier grâce aux bilans climatologiques de l’Institut Royal Météorologique (IRM). Depuis janvier 2021, la nouvelle période de référence climatique utilisée pour les calculs des normales est la période 1991-2020.

Les températures ont varié à Uccle entre -8,6°C et 18,7°C

La succession de périodes plus froides et plus chaudes qu’en moyenne tout au long de l’hiver n’a pas conduit à des températures particulièrement anormales si l’on considère les moyennes mensuelles, explique l’IRM.

Décembre et février ont été un peu plus chauds qu’en moyenne à Uccle et janvier un peu plus froid. L’hiver dans son ensemble a finalement été plus chaud qu’en moyenne, avec 4,7°C, contre une normale de 4°C.

Au cours de l’hiver, 22 jours de gel (normale : 29,7 jours) et cinq jours d’hiver (normale : 5,6 jours), dont quatre en février, ont été enregistrés à Uccle.

Les températures ont varié à Uccle entre -8,6°C (10 février) et 18,7°C (24 février).

La courte période de temps qui s’est écoulée entre ces deux valeurs extrêmes est assez remarquable, selon l’IRM. Ces deux valeurs se placent dans le top 5 des valeurs des températures les plus basses ou les plus chaudes observées en février depuis 1991.

En ce qui concerne le pays dans son ensemble, la température la plus élevée a été mesurée le 24 février à Koersel (Beringen), avec 20,6°C.

La température la plus basse a quant à elle atteint -14°C et a été observée à deux reprises : le 11 février au Mont Rigi (Waimes) et le 12, à Crupet (Assesse).

Le total des précipitations hivernales a été supérieur à la valeur normale

Les mois de décembre et février ont été un peu plus secs qu’en moyenne, tandis que le mois de janvier a connu un cumul de précipitations largement supérieur à la valeur normale.

Finalement, à Uccle, le total des précipitations hivernales a été supérieur à la valeur normale : 264,1 mm, pour une valeur normale de 228,5 mm.

Les quantités régionales moyennes de précipitations dans le pays ont toutes été supérieures aux valeurs normales.

45 cm de neige au Mont Rigi

À Uccle, il n’a neigé qu’en janvier et février. Des précipitations en tout ou en partie neigeuses sont tombées au cours de 13 journées (normale : 12,6 jours). La neige n’a tenu au sol qu’en février et la plus grande épaisseur a été enregistrée les 9, 11 et 12 février, avec 4 centimètres.

Dans le reste du pays, des flocons sont tombés lors de 51 journées cet hiver. La plus grande épaisseur de neige a été mesurée au Mont Rigi (Waimes) : 45 centimètres le 8 janvier.

Le mois de février était lumineux

Décembre et surtout janvier ont été des mois sombres. Le soleil a davantage brillé durant le court mois de février qu’au cours des deux autres mois hivernaux cumulés. Finalement, l’ensoleillement hivernal a été très proche de la moyenne : la durée d’insolation à Uccle a atteint 182 heures et 22 minutes (normale : 180 heures et 17 minutes).

Retrouvez le bilan complet du mois de février 2021 mais également le bilan de l’hiver 2021 sur le site internet de l’IRM.