Intempéries : le point sur les orages attendus ce weekend

Les conditions sont toujours anticycloniques ce jeudi et ce vendredi.  En revanche, une dépression va remonter depuis le golfe de Gascogne en direction des îles britanniques et de la mer du Nord.  C’est cette zone de basse pression qui va influencer notre temps de samedi à mercredi en apportant de l’instabilité.  Au programme : des averses, parfois orageuses et des cumuls pluviométriques conséquents par endroits.

Faut-il paniquer ?

Après les inondations historiques et meurtrières, l’arrivée de conditions météorologiques instables peuvent, à juste titre, faire peur.  En été, les phénomènes orageux sont fréquents.  Si l’on observe les normales climatiques à Uccle sur le site de l’Institut Royal Météorologique, on constate que les jours d’orages durant l’été sont plus nombreux qu’en automne et en hiver.  Entre 1991 et 2020, la moyenne est de 13,2 jours d’orage au mois de juillet et 14,2 jours au mois d’août. En clair : presque un jour sur deux est orageux sur ces mois !

Le ciel va-t-il une nouvelle fois nous tomber sur la tête ?

Contrairement à la goutte froide à l’origine des inondations, il ne s’agit pas de perturbations structurées apportant beaucoup de pluie sur un territoire étendu.  Il s’agit plutôt ici d’instabilité sous forme d’averses.  Autrement dit : des cumulus qui bourgeonnent à l’averse après des matinées souvent sèches et ensoleillées. 

Des précipitations abondantes sous les orages les plus virulents

2 images
Cumuls pluviométriques attendues durant la semaine prochaine © Meteonews

Ces précipitations ne sont pas les bienvenues alors que les sols sont encore gorgés d’eau.  Difficile pour les météorologues de prévoir à long terme les endroits où vont se déployer les orages les plus intenses et si un phénomène comme une tornade ou des rafales descendantes (down burst) vont se produire.  Cela nécessite une surveillance des cartes radars et satellites et autres outils météorologiques le jour J en observant le déplacement des cellules orageuses lorsqu’elles sont formées.

Les averses : jamais partout, jamais tout le temps, jamais en même temps

Entre les averses : des éclaircies. Suivez nos bulletins météo qui relaieront les avertissements de l’Institut Royal Météorologique.