Bilan climatologique de cet été 2021 : que disent les chiffres ?

Bilan climatologique de cet été 2021 : que disent les chiffrent ?
2 images
Bilan climatologique de cet été 2021 : que disent les chiffrent ? - © Tous droits réservés

En ce 1er septembre, début de l’automne météorologique, l’IRM (Institut Royal Météorologique) publie le bilan climatologique de l’été. Sans surprise, avec les inondations tragiques de la mi-juillet, cet été 2021 est le plus pluvieux jamais enregistré. Il est aussi l’un des moins ensoleillé. Détails.

Été le plus humide depuis 1833  

Ces trois derniers mois ont été les plus arrosés de l’histoire de notre pays. Résultat : un nouveau record absolu de précipitions a été enregistré pour la station de référence, Uccle. Il est tombé 410,7 mm de précipitations contre 234,2 mm habituellement. Il s’agit d’une quantité de précipitations nettement supérieure à celle de l’été 1992 (précédent record), pendant lequel le cumul total avait atteint 364,8 mm.

A l’échelle nationale, les précipitations les plus abondantes se sont manifestées le 14 juillet. Ce jour-là, 4 stations de mesure de l’IRM ont enregistré des quantités supérieures à 100 mm. En haut du classement : Stavelot où 179,0 mm ont été mesurés. Ces quantités de précipitations exceptionnelles ont entraîné les inondations dramatiques que nous avons vécu avec un bilan humain très lourd.

Été bien sombre

L’été avait pourtant commencé sous le soleil. Souvenez-vous, les vingt premiers jours du mois de juin. Ils étaient très lumineux. En revanche, la troisième décade de ce mois a été très sombre avec même un record absolu de déficit d’ensoleillement.

Côté ensoleillement, sur les trois derniers mois, le soleil n’a brillé que durant 513 heures et 21 min. Habituellement on est à 594 heures et 56 min. A noter également un nombre remarquable de jours avec un ciel très nuageux ou couvert. L’IRM a enregistré 36 jours à Uccle alors que la normale est de 25 jours. Egalant d’ailleurs le record établi en 2002 et 2007 (sur base de mesures débutant en 1981).

Été relativement frais

Enfin, l’été 2021 a comptabilisé seulement 14 jours d’été. Soit des journées où le mercure a atteint ou dépassé les 25° alors qu’habituellement on en compte 24 jours. Il s’agit de la cinquième valeur la plus faible avec 2002, derrière le record de 12 jours de 1998 et 2011, et derrière les 13 jours de 2000 et 2007.

Autre chiffre exceptionnel : nous n’avons connu aucun jour tropical. C’est-à-dire, aucun jour où le mercure n’a affiché ou dépassé les 30°C alors qu’habituellement on en compte en moyenne 5 sur l’été. Sur la période de référence actuelle, seuls deux étés sans le moindre jour tropical ont été observés : 1993 et 2021.