Attention au monoxyde de carbone

Quelques conseils de bon sens
Quelques conseils de bon sens - © RTBF

Les conditions météo actuelles (présence d'un anticyclone, presque pas de vent) rendent difficile la dispersion des polluants.

Parmi ceux-ci : le monoxyde de carbone qui est très dangereux car inodore et invisible.

Le risque d’intoxication au monoxyde de carbone est plus important dans certaines conditions météos comme la présence de brouillard, d’une inversion thermique et l’absence de vent.  Ce risque augmente avec l’arrivée du froid quand on remet en route les appareils de chauffage et qu’on se calfeutre dans les maisons. 
Mais que faut-il faire pour prévenir ce risque ? 

Rappelons tout d’abord que le CO provient de la combustion incomplète du bois, du charbon, du pétrole, du gaz, etc…Cela concerne donc tous les appareils de chauffage et de production d’eau chaude à l’exception des appareils électriques. 

Dune manière générale, pour éviter l’intoxication au CO, il faut veiller à un apport suffisant d’air frais dans la pièce, au fonctionnement correct des appareils et à une bonne évacuation des gaz de combustion.  
Il faut donc ne pas obstruer les ouvertures dans le bas des portes, ni les grilles d’évacuation dans le haut des murs, bien aérer les pièces, s’assurer du bon tirage de sa cheminée et faire vérifier les appareils par un professionnel. 

A noter que dans le cas d’un chauffe-eau au gaz, la couleur de la flamme est une bonne indication : si elle est jaune-orange, c’est signe de manque d’oxygène. En revanche, si elle est bleue, c’est signe de combustion complète.

Actuellement, les nouveaux appareils sont munis de dispositif de sécurité qui stoppe l’appareil en cas de mauvais fonctionnement. Quant aux installations d’eau chaude fonctionnant grâce aux énergies vertes  (pompe à chaleur, panneaux solaires, éoliennes), elles ne produisent pas de CO. 

Et pour le chauffage de la maison, le chauffage central présente peu de risque. 

Il n’empêche que chaque année, en cette période hivernale, le monoxyde de carbone fait des victimes : plus d’un millier d’hospitalisations et 30 à 50 décès. Il est donc utile d’en rappeler les symptômes : maux de tête, vertiges, vomissements, fatigue à un point tel que la personne ne réalise pas qu’elle doit quitter la pièce et peut alors perdre connaissance. 
Le numéro d’urgence à appeler au plus vite est le 112.

Pour éviter d’en arriver là, il existe des détecteurs de CO à placer dans votre domicile non pas en hauteur comme les détecteurs de fumée mais à hauteur de " vie ", à plus ou moins 1m50 de hauteur.