Quartier libre pour Goûte mes disques tous les derniers mercredis du mois !

Beaucoup leur envient leur indépendance, leur humour et leur liberté de ton qui leur confèrent une aura particulière dans le monde impitoyable des chroniqueurs musicaux, le webzine Goûte mes disques débarque sur Jam pour un rendez-vous mensuel. Tous les derniers mercredis du mois à 20h, ils ont quartier libre et viennent nous parler de ce qu’ils aiment. On a discuté avec le boss, Jeff Lemaire.

Hello Jeff ! Pour ceux qui ne vous connaissent pas encore, c’est quoi Goûte mes disques ?

Rien de bien compliqué ! Goûte mes disques, c’est un webzine, un site internet de chroniques musicales, de news, de comptes-rendus de concerts et de playlists. Un site purement bénévole, né, il y a une douzaine d’années, d’une envie d’écrire entre potes sur la musique. Douze ans plus tard, rien n’a changé, on fait toujours la même chose si ce n’est que, depuis, on a pris un peu de lecteurs et gagné en popularité. Une ASBL de 25 rédacteurs passionnés, impliqués à des degrés divers.

Tu as découvert comment Jam ?

J’ai dû voir passer un article sur le site de la RTBF, je pense même que c’était via StuBru ! En me renseignant un peu, j’ai découvert l’existence de cette radio qui faisait zéro publicité... Mais c’est un membre de votre équipe qui m’a contacté à la suite d’un de nos blind-tests (et dieu sait qu’on s’en souvient de leur blind-test... NDLR). Il avait trouvé ça cool, il aimait notre démarche, notre liberté de ton, notre humour et c’est comme ça qu’il nous a proposé le projet. Nous, ça nous fait extrêmement plaisir de faire un peu autre chose, dans un autre contexte, avec d’autres contraintes mais de pouvoir quand même faire ce qu’on aime. Ce qui est génial, c’est qu’on nous donne toute la liberté possible et imaginable…on nous a juste demandé d’essayer de ne pas faire une heure de black métal à 20h un mercredi soir.

Avec tes mots, tu nous expliques le principe de votre émission ?

On a voulu faire une émission qui soit d’abord déconnectée d’une quelconque actualité. En général, on a tendance à tout structurer par rapport à l’actu, or ici, on veut juste faire des émissions thématiques dont le but premier est de susciter la curiosité. On sait que, sur une heure d’émission durant laquelle on va passer 45 minutes de musique contre 15 minutes de "blabla", il est difficile de couvrir un genre. Notre objectif est donc de susciter la curiosité avec nos choix musicaux et d'espérer que les auditeurs aient été intéressés par ce qu’ils ont entendu et décident de gratter, d’approfondir le sujet.

Des invités au programme ?

On n’a pas prévu d’avoir des invités, non. On va d’abord faire quelques numéros et voir comment tout se met en place. On est déjà pas mal dans l’équipe, beaucoup avec des idées, des envies d’émissions à animer …Les deux premiers numéros, c’est moi qui m’y colle et ensuite on partirait sur une tournante pour que tout le monde puisse intervenir à la radio. Après, c’est un concept qui doit un peu évoluer et on ne s’impose aucune contrainte, entrave ou barrière. On verra comment ça évolue !

Parle nous du sujet abordé dans votre première émission, de quoi s’agit-il ?

Il s’agit du DJ, animateur et journaliste anglais John Peel … Si on l’a choisi, c’est parce qu’ on s’est dit que ça collait avec l’ADN de Jam, une radio faite par des êtres humains pour des êtres humains, qui n’est pas régie par un algorithme. Pour revenir à une forme de radio comme on en fait plus, on a voulu parler de ce qui devait certainement être un des plus grands présentateurs, DJ, de ces 50 dernières années. Aussi, avec un mec comme John Peel, ça nous permet d’avoir une certaine variété dans nos thèmes, une variété qui traduit bien la façon dont on entrevoit Goûte mes disques, à savoir : le lundi on peut parler de Rock, le mardi de Rap et le mercredi de Métal. On veut que cette première soit un hommage à cette diversité musicale. On reste un site web pointu mais généraliste et qui doit pouvoir, de par les choix que l’on pose, susciter la curiosité.

Accompagné de Cédric Godart, retrouvez tous les derniers mercredis du mois dès 20h cette fine équipe d’amateurs professionnels au micro de Jam, pour 45 minutes de musiques et 15 minutes de parlote "on part sur ce format-là dans un premier temps car c’est important pour nous de mettre un peu de contexte dans ce que l’on passe …mais l’idée n’est pas non plus de monopoliser le crachoir ! "

Thanks Jeff et rendez-vous ce mercredi 27 janvier pour la première!

 

Jam, l'Alternative, vous attend en qualité numérique via votre récepteur DAB+ et en ligne, partout sur la planète.

Newsletter Jam.

Recevez chaque semaine toutes les actualités musicales proposées par Jam., la radio "faite par des êtres humains pour des êtres humains"

OK