Great Mountain Fire sort le lumineux "Movements": rencontre avec Thomas de Hemptinne

Le 20 novembre dernier, le quintette Bruxellois Great Mountain Fire  sortait Movements, son troisième album. Cinq ans après Sundogs, mais non sans avoir disparu des radars et autres salles obscures, ils reviennent avec un disque lumineux, aux accents pop-rock et afro-funk. Jam a discuté, masqué, de la conception de ces 10 titres groovy, véritables hymnes à la liberté, témoins d’une maturité évidente d’un groupe en constante évolution.  

"On a réussi à assouvir, avec ce disque, des choses qu’on n’arrivait pas à mettre  en place dans les précédents", nous confie Thomas de Hemptinne (voix, guitare). Et pour cause, si certains taquinent à propos des cinq années qui séparent Movements de leur second album Sundogs (2015), il s’explique sans se justifier: "la force et la particularité de cet album réside dans le fait qu’on a pris le temps de l’écrire et plus que tout... on a pris le temps de le jouer, de le tester sur notre public en live avant de l’enregistrer."

Un album empreint de plus de justesse

Un retour de feeling nécessaire et précieux qui a permis au groupe de faire évoluer ses chansons avant de les finaliser. Un processus de création différent, certes, loin de la frénésie de l’excellent Canopy (2011) mais certainement plus mature et empreint de plus de justesse "autant dans l’échange entre musiciens que dans la manière de signer la musique."

2 images
Cover album "Movements" © Tous droits réservés

En studio, GMF joue, écoute, enregistre, réécoute, réarrange, efface et recommence. S’opère un réel travail d’échanges, de mélanges d’idées, d’accords et désaccords entre musiciens : "Ce disque, il a été enregistré en plusieurs sessions, dans des endroits différents où l’on connaissait l’acoustique, où l’on savait s’isoler chacun aussi […] On a mis deux ans à l’enregistrer, plus le travail de postproduction. Certains morceaux appelaient à plus d’orfèvrerie, quand d’autres s’enregistraient de manière plus rapide et évidente." Un procédé créatif en douceur, enrichi d’échanges et de rencontres, loin des impératifs et contraintes des gros studios.

Movements et l'appel à la liberté

S’il parle globalement d’expériences personnelles, Movements aborde en filigrane le thème de la liberté: "Dans la multitude de thèmes abordés dans nos chansons, ressortait toujours cette notion de liberté individuelle, ce besoin d’aller de l’avant, de bouger. Cet album aborde des sujets tels que la migration, le genre, les relations personnelles en perpétuel mouvement, des thèmes qui nous habitent lorsque l’on chante … chose qui n’était pas forcément le cas dans les précédents albums."

Movements, c’est finalement la somme des envies, des plaisirs et des échanges de ces cinq amis d’enfance, pour un résultat abouti et travaillé : 38 minutes de beats groovy teintés de soul/afro-funk, du rock joyeux et chaleureux qui nous aidera à surmonter l’hiver et les aléas de cette époque étrange et incertaine.

"Movements", Great Mountain Fire, Capitane Records, 2020.

Écoutez Great Mountain Fire sur Jam

Jam est une radio de la RTBF disponible sur le DAB + et sur internet avec RadioPlayer, disponible sur iPhone, Android, Carplay, Android Auto et début 2021 sur Android TV. Jam se déguste sans modération, sans interruption, sans discours ou pub envahissante. Jam est une chaîne numérique, conçue à la main par des êtres humains, pour des êtres humains. On vous explique ici cmment écouter Jam sur votre radio DAB +, votre enceinte connectée ou votre smartphone.