Simon Bourgeois, lauréat de la Bourse René Payot 2012

Simon Payot
Simon Payot - © Tous droits réservés

Cocorico ! C’est le Belge Simon Bourgeois, 24 ans, diplômé de l’UCL, qui remporte la bourse des Radio Francophones Publiques, juste devant la deuxième candidate de la RTBF, Anaïs Stas (également sortie de l’UCL). A la clé : 7.000 euros et un stage de 6 mois dans les rédactions radio des partenaires RFP (Radio Canada, Radio France, Radio Télévision Suisse et RTBF).

Le verdict est tombé ce jeudi 22 mars en fin d’après-midi après l’ultime épreuve de sélection de la  Bourse René Payot 2012 ; une récompense offerte chaque année par les Radios francophones publiques, en mémoire du célèbre journaliste suisse, « à un aspirant journaliste curieux, dynamique, imaginatif et doué pour la communication radiophonique ». L’épreuve mettait aux prises les deux  finalistes de chaque pays (Belgique, France, Canada et Suisse)… et, à l’arrivée, c’est un carton plein pour la RTBF qui place ses deux candidats aux deux premières places : Simon Bourgeois et Anaïs Stas, tous les deux diplômés en journalisme de l’UCL. Si Anaïs se félicite de cette expérience super formatrice (la RTBF coache ses « talents radiophoniques » pendant un mois pour préparer l’épreuve finale), c’est Simon qui empoche la bourse de 7.000 euros qui devrait lui permettre de s’offrir 6 mois de stage dans les rédactions partenaires.

C’est un rêve de gosse qui se réalise, avoue Simon Bourgeois, 24 ans et résident à Louvain-la-Neuve. Depuis mon enfance, je suis accro à l’actualité, biberonné au JT de la RTBF, abonné au Journal des Enfants et passionné de radio… C’est donc très logiquement que Simon entame des études de journalisme à l’Université Catholique de Louvain qu’il termine en juin 2011 avec un mémoire sur « l’exercice de l’interview de personnalités politiques à la radio » (Bertrand Henne est un exemple que j’aimerais bien suivre !). Passionné de politique, il suit actuellement un Master en Sciences Po (politique belge) en néerlandais – une nécessité - à l’université de Gand. Et termine dans le même temps son mémoire d’un Master en Relations internationales à l’UCL.

Avec ce prix, qui n’avait plus été remporté par la Belgique depuis 2004, Simon Bourgeois rejoint ses illustres prédécesseurs dont la plupart ont aujourd’hui rejoint la RTBF : Tanguy Dumortier (lauréat en 2004), Charlotte Legrand (2003), Nicolas Willems (2002), voire Yves Thiran ou Jean-Pol Hecq…  

Et aussi