Qui a fait le malin en croyant qu'il pouvait remplir le Stade de France ?

RTBF
RTBF - © Tous droits réservés

Résultat: il faut brader les places. N'est pas Muse ou Indochine qui veut.

C'est le gros fantasme d'un certain nombre d'artistes français, manifestement: remplir le Stade de France. En un seul concert, en une seule soirée, on engrange un maximum de fans et donc de recettes. Beaucoup moins fatigant que de collectionner les salles à 2.000 places. Et pour l'égo, c'est super flatteur d'arriver à le remplir.

Encore faut-il y arriver. Si pour Muse ou Indochine, ça s'est très bien passé, pour Yannick Noah, c'est tout de suite beaucoup plus galère. Fort de son énorme popularité auprès des Français, on avait donc booké le fameux stade le 25 septembre. C'était en novembre 2009. Avec des prix de places allant de 37 à 82 euros.

Mais début août, seuls 57.000 tickets étaient partis sur les 81.000 disponibles.

La grande braderie Yannick Noah

 

Du coup, l'ancien vainqueur de Roland Garros a dû aller au charbon, faire un max de promo, y aller de quelques "petites phrases", comme on dit, pour exister dans l'actu. Et puis, pour ne pas subir l'affront d'un stade rempli seulement aux 2/3, on brade. Une opération a été mise en place: un ticket offert pour un ticket acheté. A quand un ticket pour U2 offert en plus ? On n'y est pas, ça paraît caricatural mais qui sait, en même temps, si on n'arrivera pas, en ultime recours, à des solutions de ce type.

Quand on sait la crise que traversent les concerts en stades aux Etats-Unis (voir ici l'article où on vous expliquait tout ça).

Et aussi

Newsletter Pure

Restez informés chaque semaine des évènements et concours Pure à venir.

OK