#MonPostPartum : des mères parlent des difficultés post-accouchement

#MonPostPartum : des mères parlent des difficultés post-accouchement
#MonPostPartum : des mères parlent des difficultés post-accouchement - © JEFF PACHOUD - AFP

Depuis la cérémonie des Oscars, un mouvement est né sur les réseaux sociaux, notamment en France. Avec le #MonPostPartum, des femmes racontent les difficultés de la période suivant l’accouchement. Une manière pour elles de briser un tabou quant à ce qu’on appelle parfois le quatrième trimestre de la grossesse.

"Le post-partum c’est plutôt un mélange de ventre façon waterbed crevé, de nouvelle petite personne à apprivoiser, de chute d’hormones qui te fait faire n’importe quoi, du sang, beaucoup de sang, des douleurs diverses et variées" : ce témoignage est celui d’une femme sur Instagram. Ce genre de propos se multiplient sur les réseaux sociaux depuis plusieurs jours. Des récits de vie pour décrire l’envers du décor du post-partum. Une période après l’accouchement qui peut parfois être synonyme de douleurs, de pertes de sang abondantes, de solitude etc.

Les femmes qui témoignent de ces difficultés dénoncent également un manque d’informations quant à cette période de leur vie de jeune maman. Elles remettent en cause l’injonction d’être une mère parfaite dès les premières minutes de la naissance de leur enfant. Certaines évoquent également la culpabilité qui peut naître en elles car elles ont l’impression d’être seules face à ces problèmes, sans soutien de leur famille ou de leur conjoint.

Une pub interdite lors des Oscars

L’origine de ce mouvement #MonPostPartum qui vise à briser les tabous de cette période est liée à la cérémonie des Oscars qui s’est déroulée le 9 février. L’Académie des Oscars et la chaîne américaine ABC ont refusé de diffuser une publicité pour des protections hygiéniques utilisées après l’accouchement.

Une vidéo sans parties intimes visibles, sans nudité et sans sang apparent. Mais l’Académie des Oscars aurait interdit cette vidéo car elle aurait été jugée " trop graphique avec nudité partielle et démonstration du produit ". Une interdiction qui a fait réagir sur les réseaux sociaux, notamment en France où des militantes féministes ont donc décidé de créer le mouvement #MonPostPartum.

Newsletter Pure

Restez informés chaque semaine des évènements et concours Pure à venir.

OK