Les coups de coeur du Bota - octobre

Roscoe
2 images
Roscoe - © Tous droits réservés

Le programme du mois d’Octobre au Botanique ravira encore tout le monde. Des musiques rock et électro vont retentir dans les salles et nous feront danser.

Mais nous pourrons aussi chantonner de douces mélodies en assistant à des concerts folk et acoustique. Ce qui, par temps maussade, nous réchauffera aussi bien les pieds que le cœur.

C’est un grand show qui vous attend ce samedi 6/10 avec le génie de la platine Kid Koala : danseuses, marionnettes, robots,... Le DJ le plus réputé du label Ninja Tune nous emmènera dans son nouveau concept artistique appelé "12 Bit Blues". Axé sur des structures plus bluesy avec, outre les scratches, la présence de chant et de guitare, son nouveau bébé enivrera les fans à coup sûr !

La soirée du dimanche 7/10 en compagnie de Islands s’annonce déjà très agréable. Après avoir assuré les premières parties de Beck et Broken Social Scene, les Canadiens ont sorti un premier album " Return To The Sea ". Entre electro-pop et rock, leurs compositions originales laissent une grande place aux riffs de guitare et à la voix enjouée du chanteur.

A Place To Bury Strangers est souvent qualifié de groupe " le plus puissant " de New-York grâce à l’énergie contenue dans leurs bombes musicales. C’est donc avec les sons lourds de leurs basses et un rythme métallique qu’ils largueront leur nouveau boulet de canon appelé " Worship " sur la plus grande scène du Botanique ce lundi 8/10.

Les écossais de Hidden Orchestra dévissent, imbriquent et reclouent des sonorités electro-jazz en y incluant des éléments d’influences trip-hop et psyche. Sur scène, ils créent une musique à la fois cinématographique, émotive et percutante. Après le succès de leur " Night Walks " en 2010, c’est leur tout frais, tout chaud " Archipelago " qu’ils viendront défendre sur la scène de la Rotonde ce lundi 8/10.

Ce mercredi 10/10, on accueillera The Hundred In The Hands, le duo très chic de Brooklyn. Ils s’étaient fait connaitre grâce à une electro-pop originale brassant autant dans la débauche post-punk que l’angoisse dream-pop. C’est dans un registre similaire que nous retrouvons Eleanore Everdell et Jason Friedman qui, pour leur retour en studio, se sont imprégnés de l’atmosphère particulière présente la nuit dans les rues des grandes villes.

Le jeudi 11/10, ce sera le quatuor alternatif hutois qui viendra confronter sa rage électrique à une pop mélancolique et revêche. Avec des références comme Sonic Youth, Pixies, ou Nirvana, on ne s’étonnera pas que Hudson soit avant tout un vrai groupe live. Après trois singles " Teenage Thrill ", " Once in a While " et " Archetype " passés en boucle sur les ondes wallonnes, leur premier album est prévu pour le 15 octobre 2012.

Les grands romantiques de The Crookes sont de retour le 11/10 pour présenter leur deuxième album intitulé "Hold Fast ". C’est grâce à " Chasing After Ghosts ", leur premier opus, que le quatuor était entré dans la grande tradition des groupes brit pop. Entre riffs accrocheurs et jolies mélodies entêtantes, la voix du chanteur mène la danse. Et en plus, le groupe surprend vraiment en live, ce qui n’est pas pour nous déplaire ! 

Breton, le quintet sud-londonien, apparaitra sur scène ce 11/10. L’excellent son electro abstract qu’il nous servent goulûment n’est en fait qu’un prétexte pour regrouper un collectif artistique composé de sound-designers, réalisateurs et plasticiens. Leur 2ème EP " Sharing Notes ", réel objet interactif, en est la preuve. Après une Rotonde archi sold-out en avril dernier, ils nous reviennent avec, sous le bras, leur premier long " Other people’s problems ".

Annoncée comme une des révélations indie-folk de 2012, Lucy Rose, ce petit brin de femme de 23 ans, s’apprête à sortir son premier album " Like I Use To ". Avant de se lancer dans ce projet solo, on avait déjà entendu l’Anglaise avec Bombay Bicycle Club, formation bien connue du Bota. Sur scène, elle est accompagnée d’un band complet dont le multi-instrumentiste Joe Steer. Ils seront à savourer en toute délicatesse ce vendredi 12/10.

Heureux sont ceux qui détiennent un ticket pour le concert d’Angus Stone ce vendredi 12/10. La partie masculine du duo nous délivrera les sublimes arrangements de ses chansons folk à la guitare. Cela promet des émotions, notamment sur quelques morceaux à la limite de la poésie. L’enchanteur australien présentera donc son petit bijou intitulé " Broken Brights " aux plus chanceux sur la scène magique la Rotonde. 

Stereo Grand, groupe belgo-écossais, est né de rencontres improbables entre des musiciens avec des backgrounds aussi différents que métal, rock et techno. De ces influences nait une identité forte tirant ses racines dans les deux paysages musicaux nationaux. Evoluant dans un univers pop-rock electro, leur premier album " The Invisible Wall " est disponible depuis quelques semaines et est à découvrir en live au Botanique ce 13/10.

Valeur sûre de la scène indie, Mice Parade étonne, épate et ne cesse de surprendre. Depuis ses débuts en 1998, le New-Yorkais a déjà enfilé 8 albums, laissant pour chacun d’entre eux son petit lot de surprises. Avec sa pop expérimentale, il nous prouve que le mélange des saveurs sonores n’est pas systématiquement une mauvaise chose ! Venez déguster son album " England VS France " en live et sans modération ce lundi 15/10.

Comme le dit leur nom, les New-Yorkais de Teengirl Fantasy déconstruisent complètement la pop de leur adolescence pour la transformer en electronica atmosphérique. Le duo flirte en permanence avec la house et la techno sans jamais tomber à part entière dedans. Leur concert ce jeudi 18/10 est l’occasion de venir constater le talent de ces 2 compères qui manient le sample magistralement.

Ses chansons reflètent la sensibilité que lui ont inspiré ses multiples voyages. Ses textes sont à la fois réfléchis et poétiques. Le son acoustique de ses chansons et le ton suave de sa voix ont convaincu un large public en Europe et en Amérique du Nord. On sera donc heureux ce vendredi 19/10, car Teitur revient sur scène pour nous chanter son talentueux dernier album " Let The Dog Drive Home ".

Le trio We Are Augustines, né sur les cendres du groupe indé américain Pela, sort son premier album " Rise Ye Sunken Ships " en 2011. On se plonge facilement dans cette œuvre captivante et énergique. Après un passage chez nous début 2012, en première partie de The Maccabees, le groupe revient cette fois au premier plan, bien décidé à enflammer la Rotonde le dimanche 21/10.

La musique de Françoiz Breut vient des profondeurs, comme une ancienne ritournelle soudée à nos pas. Une vie antérieure teintée de modernité. C’est un alliage de notes électroniques et de phrases synthétiques qui roulent en boucle, comme des vagues à l’âme, qui parfume nos mémoires d’odeurs oubliées. Le chant mélancolique de cette sirène est à découvrir dans la bulle de la Rotonde ce mardi 23/10.

La soirée du jeudi 25/10 sera dédié à la chanson française avec Antoine Hénaut et Olivier Depardon. L’univers de la scène a toujours collé à la peau du premier, puisque c’est tout petit qu’Antoine Hénaut a fait ses premiers pas sur les planches du cirque familial. Cette expérience lui a apporté un certain côté " showman " et un sens inné pour la communication avec le public. Ce sera aussi l’occasion de découvrir les poésies sombres du premier projet solo d’Olivier Depardon, empreint de son parlé acéré d’antan et de son amour des mots.

Récemment accueillis dans la famille Pias, les cinq Belges de Roscoe nous allèchent avec une pop aérienne élégante et remarquablement arrangée. En termes d’influences, on pourra citer The National, Tindersticks ou encore Elbow, même si avec leur premier album " Cracks ", le groupe a définitivement trouvé une voix unique ! Venez les redécouvrir sur scène ce vendredi 26/10 en compagnie de Rover en première partie.

Le duo français Unison ne cesse d'intriguer un public grandissant aussi bien aux Etats-Unis qu’en France, où ils sont d’ailleurs considérés comme les principaux acteurs du mouvement Witch House. Le groupe délivre une musique composée de nappes sonores obscures proche du rêve éveillé. Ce vendredi 26/10, vous pourrez vous laisser envouter par la voix évanescente de la chanteuse, qui se pose comme un refuge dans cette tourmente addictive.

" The Colour of My Dreams " est un album très honorable car il a été realisé dans le but de récolter des fonds pour " Naomi House ", un orphelinat de Winchester. Ecrit et enregistré dans sa propre maison sur base d’un livre de poèmes écrit par un vieil ami de la famille, le premier album de Andy Burrows, batteur de Razorlight, sera à découvrir le dimanche 28/10.

Cela fait 3 ans qu’on attendait, les revoici enfin. De passage en Belgique, c’est au Bota qu’ils signent leur grand retour ce lundi 29/10. Après l’excellent " Quicken The Heart ", les Anglais de Maxïmo Park remettent le couvert avec leur nouvel opus " The National Health ". Toujours dans une lignée post-punk et produit par Gil Norton (Pixies, Foo Fighters), on ne peut s’attendre qu’à du lourd !

Petite perle d’electro pop atmosphérique en provenance du Québec, Monogrenade a réussi une incursion plus que méritée sur le territoire européen. Alors en pleine montée dans leur pays, le groupe participe au festival M pour Montréal, où, disons-le franchement, ils en ont bouché un paquet (de coins). Leur album " Tantale " est à découvrir depuis avril dernier sur le label Atmosphérique, mais est surtout à consommer en live sur scène ce 31/10.

Newsletter Pure

Restez informés chaque semaine des évènements et concours Pure à venir.

OK