Le Dour Festival met tous les voyants au vert, avec des projets ambitieux de développement durable

Dour vire au vert, avec des projets ambitieux de développement durable
3 images
Dour vire au vert, avec des projets ambitieux de développement durable - © Dour Festival

Si Dour accueille chaque année des dizaines de milliers de festivaliers en pleine nature, la prochaine édition sera plus que jamais placée sous le signe du respect de l'environnement qui l'entoure, et du développement durable.

Les festivaliers en retiennent généralement la bonne musique et l'ambiance extraordinaire. Mais les organisateurs et les riverains connaissent souvent une autre réalité, une fois les enceintes rangées, et les visiteurs repartis : déchets, bouteilles en plastique et surtout gobelets de bière, abandonnés après les concerts. Une pollution importante, contre laquelle le festival de Dour souhaite continuer sa lutte, lors de sa prochaine édition, qui aura lieu du 10 au 14 juillet. Une manière, aussi, de satisfaire le public, particulièrement sensible depuis les marches hebdomadaires pour le climat : Damien Dufrasne, directeur du festival, explique ainsi que le public  "est en attente d'actions concrètes : circuits courts, activités ludiques et écologiques, utilisation intelligente des ressources. Depuis 2014, nous avons décidé de proposer une festival toujours plus vert".

Concrètement, le festival proposera une Green Agora, un village dédié au développement durable, entièrement alimenté par l'énergie solaire, au sein duquel seront organisées plusieurs activités écologiques : initiation aux potagers en permaculture (et dégustation des fruits et légumes produits par ce biais), balades à vélo, valorisation des métiers du développement durable, mais aussi dégustation gratuite de bières locales.

Le festival entend également privilégier les circuits courts en matière d'alimentation et de boissons. Ils ont entièrement révisé leur cahier des charges en la matière. Désormais, près de 70% des produits seront fournis par des commerçants locaux (pain, fruits, traiteur, etc). Le tout en prônant le recyclage, et proposé dans des contenants respectueux de la nature.

Un projet pilote avec FostPlus, pour les boissons

Le festival a également mis en place un projet avec FostPlus, asbl spécialisée dans le tri sélectif et active sur les festivals depuis plusieurs années déjà. Ensemble, ils souhaitent réaliser une meilleure gestion des déchets plastiques générés par le festival. Ils ont développé, par exemple, des messages de tri simplifiés (afin d'être compris par les festivaliers étrangers) et renforcé la présence de poubelles sur la plaine.

Un partenariat a aussi été opéré avec le fournisseur de bières: "Nous avons produit le bon type de gobelet festival afin qu'il puisse être recyclé. Nous sommes heureux que les gobelets aient une seconde vie grâce à ce projet", a ainsi déclaré Heleen Vanhoudt, responsable développement durable de la brasserie. Les autres fournisseurs se sont également engagés à fournir des gobelets uniquement en polypropylène recyclable.

Pour le personnel, le festival fournira près de 3.000 gourdes, ce qui permettra une réduction des 50.000 bouteilles en plastique sur le site. Les visiteurs pourront, eux, aussi remplir gratuitement leur gourde aux différents points d'eau présents sur le site.

FostPlus organisera également une chaîne de tri directement sur le site du festival, afin de trier le contenu des poubelles sous les yeux des festivaliers (toujours dans un but de sensibilisation, et afin de s'assurer d'un tri sélectif irréprochable), avant que tout ne soit envoyé au centre de tri. Résultat de l'opération : près de 20.000 kilos de déchets recyclés.

Vingt-quatre arbres seront aussi plantés sur la plaine qui accueille le festival. Ils devraient, à terme, fournir de l'ombre et capter du carbone, et être décorés de souvenirs de musiciens ayant marqués le festival.

Et afin de valoriser les métiers du développement durable, les volontaires en recherche d'emploi pourront suivre une formation professionnelle auprès de la section environnement du FOREM, et peut-être trouver une nouvelle vocation.

Dour repense aussi sa mobilité

Outre ses actions en matière de développement durable, Dour a revu son plan de mobilité, avec davantage de messages de prévention routière et une meilleure accessibilité aux personnes à mobilité réduite. Le festival mettra aussi en vente des chèques taxi à moitié prix (2,50€), tout en encourageant ses visiteurs à adopter une mobilité douce (train, bus, vélo, covoiturage, voitures électriques, etc).

Newsletter Pure

Restez informés chaque semaine des évènements et concours Pure à venir.

OK
PureVision
en direct

Pure

PureVision