Le brillant échec de Fanny Ruwet : faire de l'humour feel good

Elle a été animatrice sur Pure, elle y intervient toujours dans #Popup. Elle s'est lancée dans le stand up et ça démarre très très fort pour elle. Alors elle vient aussi nous faire rire dans Snooze, chez Sélim et Malou.

"J’ai toujours eu un certain sens du timing. En témoigne le fait que je me suis lancée à temps plein dans l’humour l’année du coronavirus.

Super. Déjà se lancer dans l’humour, c’est signer un CDI en précarité mais là, j’ai carrément été nommée. J’espère que les droits passerelles auront une saison 2. 

Mais le pire Ivan, je pense que c’est que mon genre d’humour n’est plus du tout adapté au contexte actuel. 

Parce que… tu n’es jamais venu me voir en spectacle - parce que t’es un petit crevard - donc tu peux pas le savoir, mais je fous de l’humour un peu sombre, un peu : tu savais jamais vraiment si ce que je disais était une blague ou des paroles de Kyo.

C’était des trucs un peu claqués 

  • " Je sais pas si vous avez remarqué mais dans les cinq étapes du deuil, il manque celle où tu t’en veux parce que tu vas mieux et t’as l’impression d’oublier la personne, j’ai pas raison ?! " 
  • Et sinon y’a des célibataires dans la salle ? Vous préférez pleurer le matin ou le soir ?
  • C’était honnêtement assez drôle, mais quand tu regardes juste les faits, c’était pas extrêmement joyeux : on m’a déjà demandé après un autre spectacle de dédicacer un faire part de décès parce que les gens, je cite, " trouvaient ça cohérent "