La compagnie Iberia va tester la reconnaissance faciale sur des vols vers Bruxelles

La compagnie Iberia va tester la reconnaissance faciale sur des vols vers Bruxelles
La compagnie Iberia va tester la reconnaissance faciale sur des vols vers Bruxelles - © PAU BARRENA - AFP

Imaginez : vous montez dans un avion sans le stress de savoir où vous avez rangé votre billet. Fini aussi les longues files d'attente aux contrôles de sécurité ou aux portes d'embarquement. C'est en tout cas ce que promet la compagnie aérienne espagnole Ibéria à ses clients qui testeront la reconnaissance faciale à l'aéroport de Madrid.

Si vous décollez de l'aéroport Barajas de Madrid pour Bruxelles ou la Principauté des Asturies avec Iberia, la compagnie aérienne va prochainement vous proposer de tester son projet pilote de reconnaissance faciale. Pour cela, il suffit de télécharger une application sur son smartphone ou sa tablette, de s'enregistrer et de faire un selfie vidéo pour créer un profil biométrique. Lors de l'achat d'un billet d'avion, votre profil biométrique sera lié aux données de votre vol. Le voyageur pourra alors s'identifier avec son profil biométrique lors des contrôles de sécurité ou portes d'embarquement, sans devoir présenter le moindre document.

Ce système sera testé durant une période allant de six mois à un an. Un test réalisé sur base volontaire.

La reconnaissance faciale: déjà dans d'autres aéroports

A l'aéroport international d'Athènes, un système de reconnaissance faciale a également été testé durant plusieurs semaines pour des passagers voyageant au sein de l'espace Schengen. L'objectif était de faire gagner du temps aux passagers lors de l'embarquement. 

Dès 2020, la compagnie aérienne Air France va aussi tester ce type de technologie à l'aéroport d'Orly. La reconnaissance faciale sera utilisée lors de l'enregistrement des bagages et de l'embarquement. Le but est toujours le même : fluidifier le flux de passagers. En France, la Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés (CNIL) a exigé que les passagers donnent leur consentement. La CNIL impose aussi que les données biométriques utilisées soient détruites dès le décollage de l'avion. 

Newsletter Pure

Restez informés chaque semaine des évènements et concours Pure à venir.

OK