En octobre au Bota

Noa Moon
2 images
Noa Moon - © Tous droits réservés

Les concerts du mois d'octobre au Botanique

Nous espérons que vous n’avez rien de prévu en octobre, pour ne pas perdre une miette de la programmation du Botanique de ce mois-ci. Il y en aura pour tous les goûts !

Nous commencerons le mois avec les Australiens de Cloud Control qui reviennent à la Rotonde avec leur nouveau " Dream Cave ".

Le mercredi 2, nous accueillerons  de nouveau Lilly Wood and The Prick sur la scène de  l’Orangerie. Groupe qu’on ne devrait plus vous présenter, couronnés de succès avec leur premier album, les Français reviennent avec " The Fight ", disque aux sonorités folk, pop et même électro.

Ceux qui préfèrent les sons rock pourront se régaler avec Deer Tick à la Rotonde. Chef de file d’un rock indie plus alternatif et fortement influencé par les racines country, Deer Tick a ouvert la voie à des groupes comme Bright Eyes ou encore Modest Mouse.

Jeudi, les Russes de Motorama joueront au Witloof Bar. Il est impossible à la première écoute de ne pas relever certaines similitudes avec Joy Division, Interpol ou encore The National. Il a d’ailleurs fallu un peu de temps pour que la musique, entre new-wave et pop, de cette jeune formation parvienne jusqu’à nos oreilles, mais les voilà enfin chez nous. A découvrir !

Vendredi, les fans de  Vive la Fête auront l’occasion d’entendre le " Produit de Belgique " à l’Orangerie. Le même soir, Thomas Dybdahl jouera à la Rotonde. Présenté comme un pilier au sein de la scène scandinave, ce Norvégien est un auteur/compositeur bien connu des scènes du Botanique. Son support sera assuré par l’Israélien Geva Alon.

Samedi,  pour ceux qui ne connaissent pas encore, une belle découverte vous attend.

Le groupe québécois Les Trois Accords se distingue par des mélodies accrocheuses et des textes finement absurdes. Parfait pour la salle de la Rotonde.

Nous finirons la semaine avec un groupe anglo-américain Tunng. Leur musique émerge d’un nouveau courant folk-psyché, mélange d’influences sixties et d’électro, d’où découlent des compositions originales. Sur la scène de la Rotonde se produira le même soir l’excentrique  formation danoise Pinkunoizu, dont le style est très rock, expérimental et psychédélique.

Le mardi 8 octobre, c’est au tour du Suédois Peter Von Poehl, qui s’est forgé une belle renommée grâce à ses nombreuses collaborations, une longue série de concerts (notamment en première partie de Phoenix et Air), et une apparition sur la BO de " La Guerre est Déclarée ".  L’Orangerie accueillera le même soir Piers Faccini.

Au Witloof Bar, nous verrons la formation Revere. Ce groupe  dont le nom provient d’un comics, se situe à la pointe du rock anglais, mais leur influence vient des artistes divers tels Ennio Morricone, Broken Social Club ou encore Nick Cave.

Le mercredi 9, changement d’ambiance avec Marc Eitzel à la Rotonde. L’artiste balade sa voix suave et tourmentée sur des compositions dans la pure tradition folk, utilisant principalement la guitare et le piano. Le Californien peut se targuer d’avoir sorti déjà plus de 15 albums.

Plusieurs concerts nous attendent le jeudi 10 ! Tout d’abord, deux chanteuses belges seront à l’honneur à l’Orangerie. Cloé viendra présenter son album-concept " D’une nuit à une autre ", sorte de road-movie sonore autour du thème de l’exil. Ensuite, Lylac chantera, en français et en anglais, ses compositions portées par une musique sobre et directe, laissant une place importante à la voix et aux textes. Une ambiance plus indie rock sera à l’honneur à la Rotonde avec le groupe Kissaway Trail. Ces Danois, souvent comparés à Arcade Fire pour leurs orchestrations majestueuses, mélangent mélodies dramatiques et arrangements épiques.

Le 11 octobre, les amateurs d’électro mélodieuse seront ravis de découvrir Erwan Castex, aka Rone, qui vient à l’Orangerie, avec son album " Tohu Bohu ". L’intelligence et la sensibilité de la musique électronique mélancolico-planante proposée par Rone ont su toucher des grands comme Massive Attack, LCD Soundsystem ou encore High Priest d’Antipop Consortium, qui signe le seul featuring sur son album. Le support sera assuré par un jeune Français : Superpoze. Au Witloof Bar, vous pourrez entendre le groupe Small Black, issu des Etats-Unis, avec leur nouvel album " Limits Of Desire " aux sonorités très dream-pop.

Samedi, ce sera le nouvel ovni de la scène british, King Krule.  Les chanceux qui ont leur ticket pour voir ce gamin talentueux  à l’Orangerie entendront le meilleur de ses mélodies influencées par le hip-hop, le dub et le jazz. Vous l’aurez compris, c’est sold out depuis un bout de temps !

Le dimanche 13, la Norvégienne installée à Stockholm, Ane Brun sera présente sur la scène du Cirque Royal. Propre à ses origines scandinaves, c’est une musique tout en douceur et subtilité que nous offre cette artiste. Elle sera accompagnée par une groupe de jazz suédois, Tonbruket. Ce même soir, la Rotonde accueillera les Bruxellois du groupe électro Joy Wellboy. Le duo vient de signer leur dernier opus sur le label berlinois, créé par Ellen Allien, BPitch Control. Un vrai label indé à la base des carrières de Paul Kalkbrenner, Modeselektor et Apparat.

Le mardi 15, la Rotonde servira d’écrin à la voix de Noa Moon, qu’on ne présente déjà plus … La jeune chanteuse vient défendre un premier album tout à son image " Let Them Talk ". Evidemment, c’est complet !

Le lendemain, nous apprécierons la prestation du Canadien de Majical Cloudz  à la Rotonde. C’est sur le désormais inévitable " Vision " de Grimes que Devon Welsh s’était fait remarquer. Cette année, il s’est décidé à livrer le puissant " Impersonator "  dont le style peut être décrit comme une pop de chambre mécanico-électronique !

Le jeudi 17, Alex Beaupain, l’une des personnalités les plus talentueuses de la nouvelle scène française, sera en concert à l’Orangerie. Quant à la Rotonde, elle sera prise d’assaut par  la formation américaine The Stepkids. Le trio se caractérise par un son inclassable mêlant le jazz, punk, folk 60’s, soul et funk… disons une sorte de soul psychédélique moderne.

Le lendemain des sons plus rock indie résonneront dans la salle de l’Orangerie avec deux groupes, JoyCut et Sebadoh. Ce dernier appartient au membre fondateur du mythique Dinosaur Jr, Barlow, qui a fait attendre ses fans 14 ans pour sortir son dernier album. Le même soir au Witloof Bar, le public pourra se laisser embarquer par du rock estonien, avec le groupe Tanel Padar & The Sun.

Le weekend commencera avec Orval Carlos Sibelius à la Rotonde. Il s’agit d’une curiosité en provenance de la France. Condensé de pop-moderne et de brit-folk naviguant dans une atmosphère très psyché.

Dimanche, les fans auront le choix entre les mélodies indie-pop de  Washed Out à l’Orangerie et du rock’n’roll british avec the View à la Rotonde.

La jeune et fraiche  formation australienne San Cisco jouera du bon son pop low-fi, à penchant un peu garage. Il y aura aussi un quatuor français,  The Magnets,  qui mélange habilement le son rock des guitares avec des claviers et autres machines électroniques. Les deux groupes seront à voir à la Rotonde le lundi 21 octobre.

Le lendemain, nous nous déplacerons au Cirque Royal pour revoir les Tindersticks. Ce groupe anglais fête déjà ses 21 ans d’existence. L’année 2013 sera également marquée par la sortie de leur album intitulé " Across Six Leap Years ".

Jeudi, le collectif français Fauve viendra chanter sa rage à travers des textes acérés, qui racontent à la fois une réalité sociale à dénoncer, mais à cœur ouvert … et tout cela  pour le public de l’Orangerie ! Mais c’est complet depuis très, très longtemps …

Vendredi 25, changement de style à l’Orangerie. Des sons psyché avec Ozric Tentacles et le Danois de MantisMash, en support. Au Witloof Bar, du folk et de la soul, avec la chanteuse anglaise Josephine dont le premier album " Portrait " illustre à merveille les différentes facettes de sa personnalité.

Le lundi 28, Willard Grant Conspiracy, déploiera une musique sombre et majestueuse, rappelant par moment Nick Cave. Mené par le songwriter Robert Fisher, entouré par une multitude de musiciens différents, chaque concert est unique selon le line up. A découvrir absolument sur la scène de la Rotonde.

Le lendemain, dans cette même salle, Tamikrest et ses Touaregs, originaires du Mali, défendront leur nouvel album " Chatma ". Un blues du désert à ne pas manquer.

Mercredi 30, Alex Hepburn, investira l’Orangerie. Auteur, compositeur et interprète, la jolie Ecossaise a séduit la toile avec sa voix rauque et puissante, souvent comparée à Janis Joplin. Nous avons hâte de la voir sur notre scène, et vous ?

Pour finir le mois en beauté, nous recevrons les Canadiens de Half Moon Run  qui marient parfaitement l’indie-rock avec le folk. Après leur passage chez nous en avril, ils reviennent à l’Orangerie. Si vous les avez raté, vous savez ce qu’il vous reste à faire …

Nous terminerons avec Midlake qu’on n’aurait pas cru revoir après le départ du frontman Tim Roth. Mais leur concert à la Rotonde affiche déjà complet !

Et aussi

Newsletter Pure

Restez informés chaque semaine des évènements et concours Pure à venir.

OK
PureVision
en direct

Pure

PureVision