En novembre au Bota

Bota
Bota - © Tous droits réservés

Les concerts du mois de novembre au Botanique.

Novembre au Botanique:

Le premier soir de novembre annonce bien le mois qui va suivre! On démarre, en effet, avec plusieurs concerts de styles bien différenciés. A l’Orangerie, nous plongerons dans l’univers mystérieux aux sonorités électro-pop du duo MS MR, originaire de Brooklyn. Ils seront accompagnés en support par le groupe britannique Outfit. A la Rotonde, Nadine Shah, annoncée par les Inrocks comme "la descendance de Nick Cave et PJ Harvey", posera sa voix grave et puissante sur des mélodies riches en émotion ... Le public découvrira ensuite la voix expressive de la Canadienne Basia Bulat. Et en support, nous entendrons les Belges du groupe Alaska Gold Rush.

Le 2, ce sera au tour d’Amanda Palmer & The Grand Theft Orchestra. Ancienne artiste de rue, Amanda ‘Fucking’ Palmer (comme elle aime à se surnommer) n’a jamais voulu emprunter les voies pré-dessinées de la pop-star idéale. Accompagnée par son Grand Theft Orchestra, AFP quitte les sentiers du cabaret punk, pour s’essayer à une voie plus pop expérimentale où punk rock, ballades mélancoliques et electro lo-fi tournoient dans un tourbillon de sonorités saturées.Changement d’ambiance à la Rotonde avec METZ. Les Canadiens débarquent en nos jardins avec leur son post-punk minimal. Envoyant la sauce à coup de guitare noise et de batterie triturée. Le groupe britannique indie rock, Cheatahs, est prévu en première partie.Au Witloof Bar, enfin, nous accueillerons Louis-Jean Cormier. Ce Québécois (qui faisait partie de Karkwa) vient défendre son premier album solo aux accents folks et doté d’une poésie puissante, sculptée autour de cette nouvelle aventure plus personnelle, "Le Treizième Etage".

Le dimanche, à l’Orangerie, place à deux ravissantes chanteuses … Tout d’abord, la Californienne Julia Holter.Gigi, le roman de Colette, est à la base de son inspiration pour ce troisième album "Loud City Song", déjà acclamé par la critique. Une artiste pouponne mais distinguée. Ensuite, Lucrecia Dalt qui conçoit sa musique comme l’étude d’un paysage surréaliste, où tous les éléments géologiques sont triturés, assemblés, décortiqués pour créer un subtil mélange organique de post-rock et d’electronica ambient.

A la Rotonde, venez voir The Dodos. Ce groupe indie rock américain, formé à San Francisco, combine allègrement psyché folk et expérimentations noisy.Les chanceux qui ont leur place si convoitée pour le concert de London Grammar au Witloof Bar, se délecteront de la voix cristalline d’Hanna Reid, la chanteuse du groupe, qui est aussi charmante que talentueuse. Le support sera assuré par son compatriote, Fyfe.

Le lundi 4 novembreà la Rotonde, venez découvrir Temples. Ce quartet anglais est devenu quasi instantanément le nouvel espoir de la scène pop psyché aux côtés de Melody's Echo Chamber, Toy, Jacco Gardner ou encore Wolf People.

Avec une allure candide et une voix doucement mélancolique, Josh Ritter est un songwriter inspiré qui se confesse en chanson. Il déballe ses textes poétiques avec une certaine noirceur folk, que l’on a pu retrouver sur l’excellent "So Runs The World Away". En première partie, Catherine Tift Merrit, qui s’est vite forgée une réputation sur la scène alt-country locale de la Caroline du Nord. A découvrir le mercredi soir, à l’Orangerie.Ce même soir, Shannon Wright, l’Américaine au style folk-rock, précédée de la Belge Sweet Jane, seront en concert à la Rotonde.Le mercredi 6, nous aurons le plaisir d’accueillir Austra. Le groupe, dont la superbe voix de soprano dramatique de la chanteuse, avait déjà créé la surprise en 2011 avec son premier "Feel It Break", un album empreint d’electro-pop new wave mélancolique. Les Allemands, Crime, assureront leur première partie.Le soir du jeudi, Gaëtan Roussel sera présent sur notre scène de l’Orangerie. Sur la route depuis 94 au sein, successivement, de Louise Attaque et de Tarmac, le chanteur et guitariste à la voix rocailleuse, sera précédé par Christine And The Queens dont les shows s’apprécient comme un spectacle total, à l’esthétique soignée sur fond de beats électro pop modernes. Tout un programme! A la Rotonde, ce sera un concert déjà complet de Gold Panda qui, souvent comparé à Four Tet, compose de subtiles ballades électroniques, mêlant merveilleusement sample downtempo et émotions pures. En première partie, un Bruxellois: Rodolphe Coster.Le 8 novembre, la musique du monde s’invite à l’Orangerie avec le Belge d’origine congolaise, Fredy Massamba. La production efficace allie subtilement sonorités groove et rythmes afro-traditionnels, faisant la part belle à une démarche artistique éclectique et multiculturelle.De l’autre côté, à la Rotonde, nous vous proposons un peu de folk made in USA, avec Laura Veirs, dont les textes poétiques racontent les mystères de la nature, de l’océan et des étoiles sur des compositions folk rock alternatives ... Son concert sera précédé par les mélodies orchestrales de Led To Sea.Le lendemain, nous changeons complètement d’ambiance, avec le hip hop de Caballero, un rappeur bruxellois natif de Barcelone. Ce dernierest actif sur la scène hip-hop belge depuis 2010. Sur celle de l’Orangerie, il sera accompagné d’un rappeur français, Lomepal qui viendra défendre "Cette Foutue Perle", son nouvel album solo.Mais ce même soir, vous aurez encore le choix entre deux groupes. Quadron à la Rotonde, et sa synth-pop danoise. Le duo possède déjà d’éminents fans tels que Prince, Pharrell Williams et Kendrick Lamar (qui apparaît d’ailleurs sur le nouvel album). La chanteuse à la voix sweet soul peut être également entendue en featuring sur le morceau "TreeHome95" de Tyler The Creator. Et au Witloof Bar, de la pop-mélancolique avec l’Allemand David Lemaitre.Le dimanche 10, au menu de l’Orangerie, la lecture musicale "Y Revenir..." de Dominique A. Et à la Rotonde, l’électro-soul de la charmante chanteuse et pianiste Banks, qui puise son inspiration auprès de grandes dames telles que Fiona Apple et Lauryn Hill. Tandis qu’au Witloof Bar, résonnera la pop-psyché originaire de Portland du groupe Wampire. Les Belges Fastlane Candies joueront en première partie.La semaine du 11, commencera avec une touche de rock’n’roll à l’ancienne, du Californien Hanni El Khatib, qui, après un concert sold out à la Rotonde, s’attaque à l’Orangerie. Le public découvrira ce même soir un duo bruxellois Apaches qui tracent leur chemin entrel'indie et le blues-rock.Mardi, toujours du son rock à l’Orangerie avec The 1975, un groupe originaire de Manchester, sauf le batteur, né à Bruxelles (cocorico!). Ces quatre Britanniques composent une musique qui penche tantôt vers du pop-rock quasi assimilable à du Fallout Boy,tantôt vers de l’electro-pop fort prononcée qui rappelle plutôt Washed Out.Le 13, sera un jour chanceux pour ceux qui verront Volcano Choir au Cirque Royal. Obsédant, bouleversant, puissant et étonnant, on ressent, au sein de ce projet, une réelle fusion entre la créativité sans fin de Justin Vernon de Bon Iver et l’intelligence artistique de la formation post-rock Collections of Colonies of Bees. Un voyage initiatique dans les tréfonds d’un son parfois câliné, parfois trituré, mais toujours sublimé et ce, pour notre plus grand plaisir ...A l’Orangerie, l’italo-islandaise Emiliana Torrini viendra nous chanter son "Jungle Drum" et présenter son quatrième album "Tookah".Vous avez déjà entendu parler du rap aquatique? Si non, nous vous conseillons de venir le découvrir ce soir-là à la Rotonde avec Hippocampe Fou qui vacille dans un monde de surréalisme et de déraison, avec des textes originaux suscitant réflexion et bousculant l’imagination. Sur la même scène, le public écoutera Exodarap, la formation belge aux influences hip-hop Old school 90’s et Jazzy bien assumées. Le lendemain, on continue avec du hip hop, en écoutant le génie Oddisee, qui, après un concert bouillant cet été à Dour, viendra présenter son dernier "Beauty In All", pépite d’electro hip hop instrumentale, dans le cadre plus intime de l’Orangerie. A la Rotonde, nous entendrons la "dark folk-electro" (et oui ça existe) de Matt Elliott Band. Il y aura aussi Castus, un groupe belge qui aime expérimenter et jouer avec le son.Au Witloof, un 3ème choix de concert avec Little Green Cars. Membre du très select "Sound Of 2013" chapeauté par la BBC, et ce au même titre que des artistes déjà connus en nos murs comme Haim, Kodaline ou King Krule, Little Green Cars débarque directement d’Irlande du Nord avec un son écrémé à la manière indie-folk-rock. Le vendredi 15, l’électro pop danoise de la jolie Oh Land, nous emporte avec ses mélodies irrésistibles, rappelant Kate Nash (période ex-punkette), La Roux ou encore Lykke Li.Sur la scène de l’Orangerie, vous verrez également un trio britannique, Ballet School dont les influences sont partagées entre The Cure, Madonna et Cocteau Twins. Les chanceux qui ont leur ticket pour Sohn se régaleront de la voix du chanteur, accompagné de rythmes électro mélodieux, dans le cadre intime de la Rotonde, archi sold out ...Le concert du samedi à l’Orangerie oscillera entre blues et soul. Tout d’abord, la magnifique Valerie June. Cette chanteuse originaire des Terres Saintes dans le Tenessee puise ses influences dans ce qui pour elle représente ses vraies racines. Ensuite, Ben Miller Band. Débarquant du Missouri, ce groupe dévoile une énergie frénétique propre au bluesdes montagnes Appalaches et des confins du fleuve Mississippi.La Rotonde accueillera ce même soir Johnny Flynn & the Sussex Wit. Un jeune Londonien à l’écriture profondément sincèreet une musicalité à la fois blues et jazz, que l’on peut retrouver sur son dernier album "Country Mile". En première partie, de l’électro folk de Cosmo Sheldrake. Ne vous attendez pas à voir une guitare sur scène, ce Londonien de 23 ans s’entoure d’un ordinateur, de boîtes à samples et de pédales loop. Son inspiration vient d’une musique qui voyage, de la Mongolie à l’Afrique, en passant par les Balkans.Au Witloof Bar, le public vivra une expérience inoubliable avec le groupe catalan Za!. Beats africains, noise, distortions, free jazz, polyrythmie balinaise, math-rock, drones,… cette combinaison, certes gagnante, dégouline d’un tas de trucs qui rend quasi (voir totalement) impossible l’appartenance de ce duo à une famille quelconque, si ce n’est celle de la post-world music.A découvrir!Le 17 novembre, le concert très attendu (et déjà sold out) du groupe electro Mount Kimbie, avec John Wizards en support.A la Rotonde, le couple américain Shovels & Rope défendront leur fok-rock énergiqueavec l’aide d’une batterie (trouvée dans une décharge!), de vieilles guitares, d’harmonicas et évidemment…de chansons vachement bien foutues!Le mardi 19, l’auteure-compositrice française Rose, marquée par les univers de Bob Dylan et de Janis Joplin et inspirée par le paysage musical nord-américain, ravira le public de l’Orangerie.Le 20 novembre, les trois concerts de l’Orangerie lanceront le début du festival annuel Autumn Falls. On commencera par l’excellente electro lo-fi de l’Américain Baths. Celui-ci sera supporté par deux groupes belges Soldier's Heart et Yellowstraps. Au Witloof Bar, nous vous proposons de découvrir le jeune Anglais Lewis Watson, qui s’est fait connaitre grâce à ses excellents covers, qu’il postait sur Youtube. La formation rock belge, Ben & The Saints, assurera le support.Le jeudi 21, les Girls in Hawaii seront sur la scène du Cirque Royal, devant une salle archi-complète et un public venu fêter leur come-back et écouter les morceaux de leur dernier album "Everest". La chanteuse belge Mathilde Renault reprend son pianopour nous présenter son nouvel album "Devils on the road", des chansons intimes, troubles ou pétillantes,une pop-folk dans la lignée des Tori Amos, Björk ou Regina Spektor. Tout ça dans la Rotonde le 22 novembre.Au Witloof, ce même soir, le duo Stranded Horse & Boubacar Cissokho: une rencontre entre un Français et un Malien. Il en résulte un projet musical aux confins du folk anglo-saxon et de la musique mandingue. Sallie Ford & The Sound Outside sera à la Rotonde le 23 novembre. Inspirée par les grandes voix du jazz, du blues et de la soul avec une touche plus rockabilly. Le dimanche, l’indie pop lo-fi proposée par l’Américain Youth Lagoon résonnera dans la salle de l’Orangerie. En support, une formation canadienne, Absolutely Free, au style art-punk. La dernière semaine de novembre, commence avec de la chanson française. Albin de la Simone, à l’Orangerie, nous présentera son quatrième album intitulé "Un Homme", sorti au début de cette année.Le même soir, du rock à la Rotonde avec le groupe hawaïen emblématique des 90’s, Chokebore qui s’était fait connaître en première partie d’une tournée de Nirvana. Le légendaire Kurt Cobain les citera même parmi ses groupes préférés.Le mardi 26, on continue avec les artistes francophones à l’Orangerie. D’une part avec Bertrand Belin, qui défendra son dernier album "Parcs", sorti le 27 mai dernier. D’autre part, le Belge, Nicolas Michaux.A la Rotonde, nous vous proposons Autre Ne Veut. Non, il ne s’agit pas d’un groupe francophone comme on pourrait croire, mais d’une formation américaine aux sonorités pop.Le groupe Kodaline vient nous rendre visite le 27 novembre. Acclamé par la BBC comme Sound of 2013, les Irlandais joueront devant une Orangerie archi-complète.Au Witloof Bar, Jason Isbell présentera son dernier opus country-rock, intitulé "Southeastern". En support, sa compatriote, Amanda Shires. Le lendemain à l’Orangerie, voilà la suite du festival Autumn Falls avec Califone. L’Américain dont la musique est difficilement classifiable, fait durer ses morceaux de façon très progressive, afin d’offrir une musique planante, accompagnée de chants calmes et mélodieux. Sur scène également, Emily Wells, multi instrumentaliste, et ses morceaux aux sonorités indie folk. La soirée ne manquera pas non plus d’accent belge avec The Feather, le dernier projet du chanteur-guitariste du groupe Dan San, en support du concert.Le même soir à la Rotonde, il y aura aussi Bell X1, un groupe irlandais pop-rock. Troisième volet d’Autumn Falls au Botanique ce 29 novembre, avec Scott Matthew et ses mélodies douces et romantiques. Il dépeint un paysage sonore audacieux proche de Rufus Wainwright et y mêle avec humilité sa voix, qui prend des allures lyriques rappelant Jeff Buckley. Egalement sur la scène de l’Orangerie un groupe canadien, The Belle Game, et son atmosphère psyche-pop experimental. Et einfin, le groupe pop-rock de chez nous, Robbing Millions, qui n’arrête pas de monter.Pour ce dernier jour du mois de novembre, nous vous avons prévu trois concerts à l’Orangerie. Premièrement, Pick a Piper, le projet du batteur du désormais célèbre groupe canadien Caribou, suivi de l’Australien ténébreux Daughn Gibson. Et enfin, l’indie pop expérimentale de la formation anglaise, Eaux, clôture ce mois riche en concerts. Tout cela également dans le cadre du festival Autumn Falls.

 

Et aussi

Newsletter Pure

Restez informés chaque semaine des évènements et concours Pure à venir.

OK
PureVision
en direct

Pure

PureVision