Article

La punition traditionnelle face à un concurrent ... inattendu!

  • Les heures de colle, les quarts d’heure au coin, les pages de dictionnaire de latin à recopier à l’envers en changeant de couleur à chaque lettre (oui c’est du vécu !), nous avons tous, un jour, dû, avec plus ou moins d’assiduité, passer par là. Mais depuis quelque temps, à l’école, certains remettent en question le concept même de punition tel que nous le connaissons. Petit à petit, l’idée que la punition serait nocive pour les enfants fait son chemin dans les réseaux scolaires d’Europe et d’Amérique du Nord. Trop souvent dirigée vers les conséquences de l’acte et non vers ses causes, elle n’apporterait que de la frustration à l’enfant plutôt que d’agir sur l’origine de son comportement. Contre-productive, il conviendrait de lui trouver des alternatives plus éducatives. Il n’est cependant pas question de laxisme face aux comportements inadéquats des enfants, mais bien d’adopter une approche différente de la punition traditionnelle, qui laisse plus de place au raisonnement et à l’apprentissage.

    Une approche qui, dans une école de Baltimore aux USA, passe par l’introduction des enfants aux techniques de relaxation et de méditation. Là-bas, l’école a choisi de purement et simplement remplacer les punitions par des séances de respiration et de méditation. Un choix jugé positif pour travailler avec des enfants qui seraient aujourd’hui préoccupés, stressés, par le rythme de vie que notre époque leur impose. Leur introduction à la méditation est alors vue comme une solution pour leur permettre de se calmer et se recentrer sur eux-mêmes. C’est le pari également tenté par une école française : les jeunes les plus turbulents mais aussi les plus fragiles ou même ceux qui en expriment simplement le souhait, sont invités à se rendre dans une salle réservée à la méditation pour une séance de 45 minutes. Ils y apprennent à prendre conscience d’eux-mêmes et à canaliser leur attention au travers d’exercices de respiration. D’expérience, il semblerait que ces séances délivrent les jeunes du stress et de l’anxiété. Ils apprécient en tout cas la méthode au point d’en redemander. Les professeurs, eux, affirment en tirer des classes plus calmes et interactives. Forts de premiers résultats très positifs, le concept fait doucement son entrée dans l’enseignement. Où on imagine en tout cas mal qu’il puisse avoir des effets néfastes sur les enfants et adolescents.

    A suivre donc…

     

     

    Sources :

    Education : favoriser la méditation au lieu de la punition, MILLE ET UNE VIE (https://www.youtube.com/watch?v=pKTjoujvOEk).

    - La Méditation de Pleine Conscience enfants/ados, J. SIAUD-FACCHIN, Télématin, France 2, (https://www.youtube.com/watch?v=DRdUfrLyTIo).

    - Méditer au lieu de punir : une idée efficace pour cultiver la bienveillance et le vivre ensemble, JEFF, (https://papapositive.fr/mediter-au-lieu-de-punir-une-idee-efficace-pour-cultiver-la-bienveillance-et-le-vivre-ensemble).

    Relaxation et actes de gentillesse, ICI CB, Yukon (https://www.youtube.com/watch?v=4y6HYyi5mYU).

Concours

Tous les concours