Voyages

Tous les dimanches de 09:06 à 11:00 sur Musiq3

Plus d'infos

Voyage en Suède sur les traces de Bedřich Smetana

Le saviez-vous ? Le compositeur a vécu en Suède de 1856 à 1861 !

Après Leipzig à l’époque de Jean-Sébastien Bach, Axelle Thiry nous emmène cette fois-ci sur les pas du compositeur Bedřich Smetana à partir de ses 32 ans, année au cours de laquelle il s’installe à Göteborg, en Suède (Gothembourg en français). Il va y mener une activité d’enseignant, de chef d’orchestre et de virtuose.

Découvrez plutôt …

La Suède, une échappatoire pour Smetana

Si Bedřich Smetana part en Scandinavie, c’est pour chercher une issue à une situation éprouvante. Il a du mal à faire reconnaître son talent au sein de la société tchèque. L’atmosphère est alors très alourdie par une sévère répression politique autrichienne. Il doit aussi faire face à de graves épreuves sur le plan familial. Il s’était marié et le couple avait perdu trois de leurs quatre filles. Son épouse est atteinte de tuberculose. Smetana est aussi confronté à des difficultés financières. Il est dans un état de découragement et un jour, il a une conversation avec un célèbre pianiste virtuose tchèque, Alexandre Dreyschock, qui lui raconte ses succès dans les pays scandinaves et lui suggère de tenter sa chance dans la ville suédoise de Göteborg, où on cherche un directeur musical pour les concerts de l’association musicale.

Smetana se laisse convaincre.

Un nouveau départ au bord de la mer

Bedřich Smetana séjournera donc en Suède d’octobre 1856 à juin 1861. Il y sera très apprécié, notamment pour ses qualités de compositeur et de pianiste. 

 

Le compositeur pose le pied à Göteborg pendant l’automne 1856 et il donne son premier concert le 23 octobre. En Suède, il découvre un monde nouveau. Il aime la présence de la mer. Comme l’écrit Guy Erismann dans le livre qu’il consacre à Smetana chez Actes Sud, pour les populations d’Europe centrale qui n’y avaient pas d’accès direct, la mer représentait un monde mythique que rendaient fascinants la vie portuaire et le trafic maritime ouvrant sur le mystère.

À cette époque, la vie musicale est plutôt réduite à Göteborg. Il n’y a pas d’opéra, peu de concerts. Tout au plus applaudit-on quelques virtuoses de passage. Les mélomanes se retrouvent dans les riches demeures où la musique est associée à une vie mondaine et aux divertissements de salon. Comme l’écrit Guy Erismann, Bedřich Smetana s’acclimate immédiatement et les bourgeois de Göteborg s’habituent vite à ce garçon venu d’un pays étrange et poétique, la Bohême. Les mélomanes apprécient la présence d’un véritable artiste dans les murs de leur ville.

Smetana réussit à s’y faire rapidement un très bon nom comme professeur de musique et bientôt comme virtuose. C’est un excellent pianiste. Il fait découvrir au public suédois des chefs-d’œuvre de la musique classique. Il semble qu’alors, Beethoven était à peine connu à Göteborg. Smetana brille de mille feux en jouant son Troisième concerto.

Un succès croissant auprès des Scandinaves

Bedřich Smetana s’intègre vite dans la société suédoise. Dès la première année, le peintre Geskel Saloman exécute son portrait. Et quelques mois plus tard, John Per Södermark en réalise un autre. Comme l’écrit Guy Erismann, le premier portrait de trois-quarts gauche, l’autre de face, sorte qu’ils se complètent. On y découvre un homme élégant, avec des traits réguliers, une opulente chevelure, des petites lunettes cerclées sur un regard vert bleuté, des favoris et une barbe bien taillée en collier, agrémentée d’une petite barbiche. Il est petit de taille et porte des chapeaux hauts de forme. Avec son allure mi-dandy mi-aristocrate, il est séduisant. Il est plein d’esprit. C’est aussi un danseur passionné, qui conquiert facilement les faveurs de la société de Göteborg.

2 images
© Tous droits réservés

En Suède, Smetana donne des récitals qui sont très appréciés. Il dirige une société chorale et il ouvre une école de musique. Il organise des concerts de musique de chambre. Il devient chef d’un orchestre d’amateurs à l’Harmoniaka Sällskapet. Lors de son premier séjour, il revoit son trio..

 

À Göteborg, Smetana dirige aussi un certain nombre d’oratorios et notamment Elijah de Mendelssohn. Le 10 avril 1857, il écrit à Franz Liszt. Dans cette lettre, on apprend que l’œuvre a remporté un tel succès que le concert est doublé le jour de Pâques.

Découvrez la suite des aventures de Bedřich Smetana en Suède dans le podcast ci-dessous :

Voyages, c’est tous les dimanches de 9h à 11h sur Musiq3 et sur Auvio.

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK