Voyages

Tous les dimanches de 10:00 à 12:00 sur Musiq3

Plus d'infos

Sur les pas d'Alessandro Scarlatti, l'Orphée italien, l'homme aux multiples opéras

Alessandro Scarlatti eut le redoutable honneur d’être le père de Domenico Scarlatti et aujourd’hui encore, si l’on prononce le nom de Scarlatti, c’est souvent à Domenico que l’on pense. Alessandro a pourtant joué un rôle très important dans le développement du langage théâtral. Il est considéré comme un des révélateurs de l’opéra et de la cantate, comme l’écrit Adélaïde de Place. Elle ajoute : "L’œuvre de celui que ses contemporains appelaient l’Orphée italien, est si vaste que l’on en vient à imaginer que l’homme se levait le matin la plume à la main."

De Palerme à Rome

Alessandro Scarlatti naît à Palerme le 2 mai 1660. La ville est alors sous la domination espagnole. Elle a ses académies et sa Chapelle. Scarlatti entame ses études musicales, notamment auprès de Vincenzo d’Amato, maître de chapelle de la cathédrale de Palerme. Et de Marc’Antonio Sportonio, une des personnalités les plus en vue de la capitale sicilienne. Il était castrat et compositeur, et connu pour avoir introduit l’opéra à Palerme, en y faisant représenter Giasone de Francesco Cavalli qui remporta un très grand succès. Alessandro Scarlatti quitte probablement Palerme vers l’âge de 12 ans, pour gagner Rome. La ville est alors l’un des plus prestigieux foyers musicaux de la péninsule italienne et l’un des centres artistiques les plus vivants et féconds de l’Europe. 

3 images
Théâtre Tordinona de Rome © Tous droits réservés

Alessandro Scarlatti se plonge dans la vie musicale de Rome. En 1671, le théâtre Tordinona ouvre ses portes. C’est le premier théâtre public de Rome. Il est inauguré par la reine Christine de Suède. Il va donner une grande impulsion à l’art lyrique dans une ville qui a un goût frénétique pour l’opéra.

L'homme aux 800 sonates

Quand il a 18 ans, Alessandro Scarlatti épouse Antonia Anzalone. Ils auront dix enfants. Scarlatti est aussi un voyageur infatigable, qui passe d’une ville italienne à l’autre. Sa carrière se déroule surtout entre Rome et Naples mais il séjourne aussi à Florence et à Venise. Scarlatti cherchait sans doute aussi des sources de revenus pour assurer l’entretien de sa nombreuse famille. Dans sa correspondance avec le grand-duc Ferdinand de Toscane, Scarlatti se dit malheureux d’avoir certes rencontré la notoriété et la reconnaissance de son talent, mais pas la prospérité matérielle. Il a composé environ 800 cantates, au rythme parfois, d’une par jour. Nombre d’entre elles sont perdues. Et les manuscrits qui restent sont dispersés dans le monde entier.

Les débuts de Scarlatti à l'opéra

 

C’est à Rome qu’Alessandro Scarlatti fait ses débuts à l’opéra. Le 8 février 1679, durant le carnaval, il fait jouer son premier ouvrage lyrique, Gli Equivoci nel sembiante. Au théâtre Capranica, dont Charles de Brosses a livré cette description : "J’étais mal assis, il y avait une foule à étouffer; les décorations n’étaient ni finies ni tendues ; on voyait les murailles de tous côtés, les violons ivres, les rôles mal sus, les acteurs enrhumés".  L’œuvre de Scarlatti remporte un très grand succès. La reine Christine de Suède, exilée à Rome, est si enthousiaste qu’elle le nomme maître de sa chapelle. C’est une souveraine un peu excentrique, libre d’esprit et de mœurs, amie des lettres et des arts autant qu’auteure d’intrigues sanglantes. Elle anime une vie intellectuelle et artistique d’une grande richesse.

3 images
La baie de Naples et le Vésuve, vers 1700, par Caspar van Wittel. © Tous droits réservés

Quand il arrive dans la baie de Naples, en 1683, Alessandro Scarlatti est un jeune homme de 23 ans. Il sera maître de chapelle du vice-roi de Naples. Il obtient aussi la direction du teatro San Bartolomeo, une des salles les plus prestigieuses de la ville. Scarlatti compose des dizaines d’opéras et il dirige aussi ceux de ses contemporains italiens.

Il va non seulement faire de Naples un centre d’opéra indépendant. Mais il va moderniser l’opéra napolitain et le porter à un niveau international. Dans les années 1680, l’opéra est encore un joyeux embrouillamini d’intriguées vaguement reliées entre elle. Scarlatti va être un acteur très important de son évolution. L’opéra deviendra en quelques décennies une suite d’épisodes indépendants mettant en scène des groupes de personnages et avec une intrigue plus complexe. On dit parfois de Scarlatti qu’il est le père de l’esthétique napolitaine mais il ne cède pas à toutes les modes de la ville. Par exemple, il est horripilé par la tyrannie des castrats et des divas. Il résiste de toutes ses forces et c’est en pensant à eux qu’il interdit les ornements dans ses opéras…. L'opéra Griselda est son dernier opéra, le cent quatorzième…. On dit de Scarlatti qu’il était un "homme admirable en son art, et dont peu d’égaux pourront jamais écrire des opéras avec plus d’expression et de mélodie. Il ravissait les cœurs en soulevant les passions ".

Suivez pas à pas la vie et l'oeuvre d'Alessandro Scarlatti dans l'émission Voyages d'Axelle Thiry. 

Alessandro SCARLATTI - Sinfonia avanti la Serenata " Clori, Dorino e Amore " . Europa Galante, sous la direction de Fabio Biondi . Virgin 5 45495 2.

Arcangelo CORELLI - Concerto da chiesa opus VI n°6 en fa majeur. Amandine Beyer, Alba Roca et l'ensemble Gli Incogniti . ZZT349.

Alessandro SCARLATTI - Dolce piange romito usignuolo et Or mentr'io dormo, Extraits de la cantate Questo silenzio ombroso, . Sandrine Piau, soprano, Gérard Lesne, contralto, et Il Seminario musicale . Virgin 724354512629.

Bernardo PASQUINI - Sinfonia a quattro. Accademia Bizantina sous la direction d'Ottavio Dantone, DECCA 470630-2.

Alessandro SCARLATTI - Les airs In volver cio che brami et Nell'aspro il mio dolor . Dorothea Röschmann et Akademie für Alte Musik Berlin sous la direction de René Jacobs . Harmonia Mundi 901805.07.

Leonardo LEO - Concerto pour violoncelle en la majeur. Anner Bylsma et Tafelmusik Baroque Orchestra Sous la direction de Jeanne Lamon . ACD 2 2126.

Alessandro SCARLATTI - Extraits de la Messa per il Santissimo Natale. Luca Dordolo, Gianluca Ferrarini et le Concerto italiano sous la direction de Rinaldo Alessandrini . OP30461.

Domenico SCARLATTI - Sonates K 420, 481, 514 et 64 . Alexandre Tharaud. Virgin classics 5099964201603.

Alessandro SCARLATTI - Sonate en ré mineur a violoncello col basso. Roel Dieltiens et Robert Kohnen . Acc 9070.

Johann Adolph HASSE - Concerto pour hautbois en sol majeur. Christoph Hartmann et l'Ensemble Berlin . EMI 5 14232 2.

Alessandro SCARLATTI - Toccata per cembalo en sol mineur. Rinaldo Alessandrini . A 323.

Production et présentation : Axelle THIRY

Réalisation : Thierry LEQUEUX

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK