Voyages

Tous les dimanches de 09:06 à 11:00 sur Musiq3

Plus d'infos

Mozart à Prague : sur les traces du succès de Figaro

Mozart à Prague
Mozart à Prague - © Tous droits réservés

Prague est peut-être la ville qui a le mieux perçu l’ampleur du génie de Mozart. Il écrivait : "Mes Praguois me comprennent".

Dans cette émission, nous nous replongeons à la fin de l’année 1786. Mozart est à Vienne et il apprend une excellente nouvelle. Son opéra Les Noces de Figaro, qui n’a plus de public à Vienne, vient de remporter à Prague un succès éclatant. Les Praguois vont adopter Mozart avec un enthousiasme inégalé. Ils connaissent déjà sa musique. En 1782, ils avaient beaucoup apprécié son opéra L’enlèvement au sérail.

Une invitation pour Prague

Aux environs de Noël en 1786, Mozart reçoit une invitation de Prague. Elle provient de l’un de ses frères en maçonnerie. Il lui propose de venir assister lui-même à l’une des représentations de son opéra. Cela ferait le plus grand plaisir aux Praguois. Le chef d’orchestre aussi lui prie de venir et tous les musiciens de l’orchestre signent une pétition pour le presser de rejoindre Prague le plus vite possible. Mozart ne se fait pas prier d’avantage. Il se met en route avec Constance. Ils arrivent à Prague le 11 janvier 1787. Mozart y passera quelques semaines, et c’est là qu’il fêtera son 31e anniversaire le 27 janvier. Quand il entre dans la salle de concert, le public lui réserve des applaudissements comme il n’en a peut-être jamais entendu de sa vie. Trois jours plus tard, il dirige l’orchestre lui-même. L’enthousiasme du public dépasse tout ce qu’il avait pu espérer.

La terre du succès de Figaro

A Prague, Mozart est reçu chez le comte Thurn, dans son palais près du centre. Il a un excellent pianoforte dans sa chambre et le comte possède un orchestre particulier qui est à sa disposition. Mozart apprécie l’aspect à la fois solennel et familier de Prague. Cette ville a aussi un côté fantastique avec ses églises baroques aux coupoles tourbillonnantes, ses statues sur les ponts, sa Moldau qui roule ses eaux écumeuses, tout cela enchante Mozart, sans compter le succès que remporte Figaro ! Un témoin raconte :

"L’admiration du public fut sans précédent à Prague. Il y eut bientôt des transcriptions pour piano, pour instruments à vent, pour quintette de musique de chambre. Les airs de Figaro résonnaient partout dans les rues et les jardins publics. Les morceaux avaient été transcrits pour tous les instruments possibles, on s’arrachait les partitions dès qu’elles étaient imprimées. Le musicien de cabaret lui-même était obligé de moduler son "Non piu andrai" s’il voulait s’assurer un auditoire."

Une suite de fêtes et d'ovations

Le séjour de Mozart à Prague n'est qu'une suite de fêtes et d'ovations : il va au théâtre, il va dans les cafés du centre où il rencontre les musiciens et les artistes. Il fréquente les maisons aristocratiques et bourgeoises qui se disputent l'honneur de le recevoir. Mozart participe aussi chez le comte à des concerts et à des séances de quatuors. 

Le 16 janvier, Mozart donne un concert où il dirige sa symphonie en ré, il l'a composée pour le public de Prague, quelques semaines plus tôt au mois de décembre, on l'appellera d'ailleurs Symphonie de Prague. C'est une oeuvre magistrale, animée d'un puissant sentiment romantique. A Prague, elle remporte le triomphe. Niemetschek, le biographe de Mozart, raconte :

Jamais encore on n'avait vu le théâtre aussi plein de monde, jamais un ravissement aussi puissant et unanime que celui éveillé par son jeu divin. Nous ne savions en effet ce que nous devions le plus admirer de sa composition extraordinaire ou de son jeu extraordinaire. L'un et l'autres firent sur nos âmes une impression d'ensemble semblable à un charme suave. 

Découvrez la suite du voyage de Mozart à Prague dans l'émission qu'Axelle Thiry lui consacre. 

Programmation musicale

Wolfgang Amadeus MOZARTAvec de la douceur et des caresses, un air extrait de l’Enlèvement au sérail. Avec Kathleen Battle et sous la direction de Sir Georg Solti.. DECCA 417 402 2.

Wolfgang Amadeus MOZARTOuverture des Noces de Figaro. Concerto Köln dir° René Jacobs. Harmonia Mundi HMX 2961818.

Wolfgang Amadeus MOZARTLes airs Non piu andrai et Porgi Amor extraits des Noces de Figaro. Concerto Köln dir° René Jacobs, Lorenzo Regazzo et Véronique Gens. Harmonia Mundi HMX 2961818.

Joseph HAYDN deux premiers mouvements quatuor à cordes en si mineur opus 33 n°1. Quatuor Ebène. MIRARE MIR013.

Wolfgang Amadeus MOZARTAdagio et Allegro, premier mouvement de la Symphonie en ré K. 504 dite Prague.. Orchestra Mozart sous la direction de Claudio Abbado. Archiv Produktion 4777598.

Wolfgang Amadeus MOZART12 Variations sur l’air Ah vous dirais-je Maman. Ronald Brautigam. BIS CD 1266.

Franz Xaver DUSCHEK premier mouvement sonate en sol majeur, transcription pour guitare. Vladimir Mikulka. GHA 126032.

Wolfgang Amadeus MOZARTAh Pieta Signori miei et Madamina, il catalogo è questo extraits de l’opéra Don Giovanni. Avec Lorenzo Regazzo et Orchestre baroque de Fribourg, sous la direction de René Jacobs.. Harmonia Mundi 901664.66.

Wolfgang Amadeus MOZART Ouverture de Don Giovanni. Orchestre baroque de Fribourg, sous la direction de René Jacobs.. Harmonia Mundi 901664.66.

Wolfgang Amadeus MOZARTAir Bella mia fiamma, addio.. Resta o Cara. Kiri te Kanawa Orchestre de Chambre de Vienne sous la direction de Gyorgy Fischer. Decca 411 713-2.

Ludwig van BEETHOVENpremier mouvement trio pour piano, violon et violoncelle opus 1 n°3 en ut mineur. Andreas Staier, Daniel Sepec et Jean-Guilhen Queyras. Harmonia Mundi 901955.

Wolfgang Amadeus MOZART" Rex tremendae, Recordare, Confutatis " Des extraits du Requiem.. Chapelle Royale, Collegium Vocale Orchestre des Champs-Elysées Dir° Philippe Herreweghe. Sibylla Rubens, Annette Markert, Ian Bostridge et Hanno Müller-Brachmann. Harmonia Mundi 296162O.

Wolfgang Amadeus MOZART L’air Deh per questo istante solo extrait de la Clémence de Titus. Bernarda Fink. Orchestre baroque de Fribourg dir° René Jacobs.. Harmonia Mundi 801923.24.

Production et présentation : Axelle THIRY

Réalisation : François DEMUTH