Voyages

Tous les dimanches de 09:06 à 11:00 sur Musiq3

Plus d'infos

Les voyages d'Eugène Ysaÿe en Amérique : une vie de soliste et de direction musicale

Ysaÿe en Amérique
Ysaÿe en Amérique - © Tous droits réservés

Le grand violoniste arrive à New York à la fin du mois d’octobre 1894. Il établit tout de suite un excellent contact avec le public américain. Et il écrit à sa femme, Louise :

" Le succès, demandes-tu ? Il me semble que je ne l’ai jamais connu avant de jouer dans ce pays. Est-ce un commencement ou une fin ? Je ne sais, pourtant j’aime ce succès parce que je travaille à le mériter. Je joue vraiment mieux ici que je n’ai jamais joué en Europe. Ce public a une âme qui répond à la mienne. Ensemble nous communiquons comme de vieux amis… Je ne peux pas te dire ici tout ce que je sens… Qu’il te suffise de savoir que je suis heureux, bien heureux, que j’ai réussi comme jamais je ne l’avais rêvé et que j’entrevois ici pour moi un séjour plein de charme, d’art, et aussi un avenir plein de promesses. "

The King of violin

Dès son arrivée aux Etats-Unis, Ysaÿe entre dans un tourbillon de concerts et de voyages. Partout, il triomphe. Ysaÿe est adulé par les Américains. On l’appelle The King of the violin, The King of the violinists ou The colossus of the violin ou encore Belgian Giant Oak. Ou encore mieux, The sublim Emperor of Extravaganza. Dans la fièvre de tous ces concerts, Ysaÿe s’offre tout de même une excursion rafraîchissante aux Chutes du Niagara. Il écrit : "Me voici aux Chutes du Niagara. J’ai voulu voir une chose dont la grandeur et l’énormité dépassent toute imagination. Je passe ma vie dans les trains et sur les estrades. En dehors de ces deux choses, dont la meilleure est l’estrade, je n’ai pas un instant à moi."

Il semble qu’Ysaÿe exerce un pouvoir de fascination sur les Américaines. Dans la presse du 24 janvier 1895, on peut lire, sous le titre "Ysaÿe est un chéri aussi" : "Les jeunes filles en passe d’oublier Paderewski pour lui." L’article est accompagné d’un portrait du virtuose qui montre un homme au physique séduisant. Quant à Ysaÿe, il écrit à sa femme : "Ce pays est plein de jolies femmes et elles aiment assez qu’on leur fasse la cour. Aussi, je fais la bouche en cœur tout comme un simple imbécile. Je ne dîne qu’en habits noirs et je vois arriver à grands pas le jour néfaste où un monocle me sera nécessaire. Mais rassure-toi, je fais la cour à toutes les femmes comme un artiste doit savoir la faire."

Ysaÿe brille de tous ses feux en jouant la sonate de son compatriote liégeois César Franck qui l’a reçu comme cadeau de mariage.

S’installer en Amérique ?

Pendant cette tournée en Amérique, Eugène Ysaÿe forme le projet de s’y établir. Il écrit à Louise, deux mois après son arrivée :

Avoir une position fixe serait la chose la plus facile du monde, mais alors, je risquerais fort d’être traité sur le pied des artistes établis en Amérique. Ces artistes y gagnent beaucoup d’argent mais ne jouissent d’aucune considération.

Vingt-quatre ans plus tard, en 1918, on lui offrira la direction de l’orchestre symphonique de Cincinnati dans l’Ohio. Ysaÿe acceptera et consacrera beaucoup d’énergie à la préparation des concerts avec l’orchestre, tout en poursuivant sa carrière de virtuose. Quelques mois après l’entrée en fonction d’Ysaÿe, Claude Debussy mourra à Paris, à la fin du mois de mars 1918. En hommage à ce génie de l’orchestration, Ysaÿe fera jouer ses Nocturnes par l’orchestre de Cincinnati.

La première tournée d’Ysaÿe en Amérique s’achève au mois de juin 1895. Il y reviendra deux mois plus tard. Ce sont deux imprésarios américains qui organisent cette nouvelle tournée. Ils invitent aussi le pianiste Raoul Pugno, avec qui Ysaÿe forme le grand duo violon-piano de l’avant première guerre mondiale. Cette fois, quand Ysaÿe embarque pour l’Amérique, il est brouillé avec sa femme Louise. Il a laissé traîner du courrier compromettant dans ses poches, elle se doutait de quelque chose, elle est allée fouiller au fond des vestes et elle a trouvé ce qu’elle craignait. Comme en plus elle est enceinte, elle décide de ne pas l’accompagner au Havre où le paquebot l’attend pour l’Amérique. Quand Ysaÿe sera sur le sol américain, il écrira à sa femme :

"L’homme a en lui, ma chère Louise, une affreuse bête qui le ronge, hormis l’âme : le besoin de commotions neuves, le plaisir de se livrer à tous les mensonges de l’imprévu, l’inévitable marche de son esprit vivant et fort vers la conquête des joies ignorées le rendent inapte au prix de vertu. Les artistes, moins que les autres, échappent à cette terrible loi qui pousse l’homme à chercher le bonheur là où il n’est pas."

À leur arrivée, Ysaÿe et Pugno jouent les sonates de Franck, Fauré, Lequeux. Ils sont tous deux génialement doués et de stature un peu similaire. Ysaÿe approche les 100 kilos à l’approche de la quarantaine. Il a une chevelure romantique, une sorte de crinière de lion. Pugno a une barbe fournie et des lorgnons… Et des mains admirables.

Suivez le parcours d’Eugène Ysaÿe sur le sol américain dans l’émission Voyages qui lui est consacrée.

Rediffusion dans le cadre du festival "Music Chapel Festival, Tribute to Ysaÿe", à Flagey, de 4.12 au 7.12.2019

Programmation : 

Eugène YSAYE - Sonate n°3 en ré mineur op 27 n°3 Ballade. Frank Peter Zimmerman . EMI 5 55255 2.

César FRANCK - Deuxième mouvement sonate pour violon et piano en la majeur . Arthur Grumiaux Gyorgy Sebok. Philips 426 384 2 .

Claude DEBUSSY - Nuages extrait d'Images. Orchestre philharmonique de Berlin Claudio Abbado.. DG 471 332-2.

Guillaume  LEKEU - Premier mouvement de la Sonate pour piano et violon en sol majeur. Philippe Hirshhorn et Jean-Claude Vanden Eynden. RIS 104091.

Gabriel  FAURE - Premier mouvement du quatuor avec piano n°1 en do mineur opus 15 . . Quatuor Ysaÿe Pascal Rogé . DECCA 475 187-2.

Ludwig van BEETHOVEN - Troisième mouvement du Concerto pour violon en ré majeur.. Arthur Grumiaux et New Philharmonia Orchestra. Sous la direction d'Edo de Waart. Philips 420 348-2.

Richard  WAGNER - Ouverture des Maîtres chanteurs.. Orchestre symphonique de Chicago dir. Sir Georg Solti.  DECCA 470 800 2 .

Johannes  BRAHMS - Cinquième Danse hongroise . Eugène Ysaye. MHK62337 Sony.

Vincent   D'INDY - Premier mouvement  Symphonie sur un chant montagnard français opus 25.. Jean-Yves Thibaudet Orchestre symphonique de Montreal dir° Charles Dutoit . DECCA 430 278-2.

César  FRANCK - Premier mouvement Quintette pour piano et cordes en fa mineur.. Quatuor Ysaÿe et Pascal Rogé.. HM YR 03.

Eugène YSAYE - Sonate n°5 en sol majeur opus 27 n°5 à Mathieu Crickboom.  . Frank Peter Zimmerman . EMI 5 55255 2.

Production et présentation : Axelle THIRY

Réalisation : Alexandra DEBROUX

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK