Voyages

Tous les dimanches de 10:00 à 12:00 sur Musiq3

Plus d'infos

Au fil de l’année 1785, en compagnie de Wolfgang Amadeus Mozart

Au début de l’année 1785, Mozart et surchargé de travail. Il y a des concerts privés, les concerts par souscription et d’autres encore. Mozart a déjà un répertoire important mais il est dans une fièvre créatrice et veut offrir du nouveau public qui le réclame. Il écrit de nouveaux concertos pour piano notamment le concerto en ré mineur K 466 qui s’achève le 10 février. Ou encore le concerto en ut K 467 qui se termine le 9 mars. C’est l’apogée de sa réputation de compositeurs pour le piano le virtuose.

La fierté paternelle

Mozart reçoit la visite de son père. Il vient avec un élève, un excellent violoniste, Heinrich Marchand. Ils arrivent le jeudi 10 février 1785, au moment où Mozart termine son concerto en ré mineur. Léopold se réjouit du succès de son fils de la reconnaissance de son talent, des hommages qu’il reçoit. Il prend la plume pour écrire à sa fille Nannerl : "Que ton frère ait un beau logis avec tout l’ameublement convenable, c’est ce que tu imagineras quand tu sauras qu’il paie 460 florins de loyer. Le soir de notre arrivée, nous sommes allés à son premier concert par souscription, où il y avait une grande assemblée de personnes de qualité. Le concert fut magnifique, l’orchestre excellent. Outre les symphonies, une cantatrice du théâtre italien chanta des airs, puis il y eut un excellent concerto de piano de Wolfgang en ré mineur sur lequel le copiste travaillait encore lorsque nous sommes arrivés et dont ton frère n’avait pas encore eu le temps de jouer le rondeau que parce qu’il devait revoir la copie."

L’amitié admirative d’Haydn

Mozart reçoit le samedi soir la visite Joseph Haydn. Ils jouent les trois nouveaux quatuors que Mozart a composés. Léopold Mozart ajoute que Haydn lui a dit : "je vous le dis, devant dieu, en honnête homme, votre fils est le plus grand compositeur que je connaisse, en personne ou de nom, il a du goût est en outre la plus grande science de la composition."

Haydn a 24 ans de plus que Mozart. Ils éprouvent l’un pour l’autre une amitié magnifique, mêlée d’admiration réciproque. Mozart disait que c’est de Haydn qu’il avait appris comment il faut écrire des quatuors. C’est sous le choc de la découverte des quatuors dits Du Soleil de Haydn que Mozart a écrit coup sur coup la série des six Quatuors viennois, en 1773. Il les a d’ailleurs dédiés à Haydn.

Le lendemain, un dimanche soir de ce mois de février 1785, Mozart joue son magnifique 18e concerto. Dans la salle, son père est si heureux et transporté que les larmes lui viennent aux yeux. Il décrit à Nannel : "Lorsque ton frère eut fini, l’empereur, chapeau à la main, lui fit signe et cria : bravo Mozart !" Mozart triomphe. Ils vont dîner chez la belle-mère de Mozart, Madame Weber. Léopold confie que la cuisine y est délicieuse, qu’ils ont mangé un beau gros faisan qui était admirablement préparé. Surtout, il s’émerveille du succès de son fils. Il regarde avec joie, toute cette effervescence, ce succès. Il écrit à Nannerl que le piano de Wolfgang ne cesse d’être transporté au théâtre ou dans d’autres maisons. Qu’il ne cesse d’y avoir des concerts, des cours de piano qu’il donne aussi, de l’agitation, et des réceptions.

Quand Léopold rentre à Salzbourg, Wolfgang et Constance l’accompagnent jusqu’à la petite ville de Pukersdorf à quatre lieues de Vienne. Comme l’écrivent Jean et Brigitte Massin, Mozart ne reverra plus son père. Mozart décide d’adhérer à la franc-maçonnerie. Pendant l’hiver 1785, Haydn et Mozart sont initiés dans la même loge viennoise. Mozart y est promu compagnon quelques semaines avant Haydn. Mozart composera plusieurs œuvres empreintes de l’esprit franc-maçon et notamment, cette année-là, la Musique funèbre maçonnique en do mineur, composée pour un service maçonnique célébré le 17 novembre 1785 en mémoire de deux frères maçons de Mozart, le duc Georges-Auguste de Mecklembourg et le comte Franz Esterházy von Galántha, membres de l’aristocratie viennoise. On l’écoute, sous la direction de Neville Marriner.

Suivez les pas de Mozart dans cette année 1785 dans l’émission Voyages d’Axelle Thiry.

Programmation musicale

Wolfgang Amadeus MOZARTL’Ouverture des Noces de Figaro. Concerto Köln dir° René Jacobs. HMX 2961818.

Wolfgang Amadeus MOZARTLe deuxième mouvement du Concerto en ré mineur K 466 n°20. Jan Lisiecki & l’Orchestre symphonique de la radio bavaroise sous la direction de Christian Zacharias. DG 4790061.

Wolfgang Amadeus MOZARTLe troisième mouvement du Concerto en ré mineur K 466 n°20. Jan Lisiecki & l’Orchestre symphonique de la radio bavaroise sous la direction de Christian Zacharias. DG 4790061.

Joseph HAYDNLes deux premiers mouvements du Quatuor à cordes n°35 en fa mineur opus 20 n°5. Jerusalem Quartet. NETIA 9483727 et 9483767.

Wolfgang Amadeus MOZARTOde funèbre pour orchestre K 477. Academy of St Martin-in-the-fields sous la direction de Neville Marriner. EMI 7540782.

Wolfgang Amadeus MOZARTLe premier mouvement de la Sonate pour deux pianos K 448. Murray Perahia et Radu Lupu. MK 39511.

Vicente MARTIN Y SOLERO sia Bellezza ed onesta, O quanto un si bel giubilo ! extrait de Una cosa rara. Ensemble Pygmalion, sous la direction de Raphaël Pichon. HM 902638.

Wolfgang Amadeus MOZARTNon piu andrai extrait des Noces de Figaro. Lorenzo Regazzo & Concerto Köln sous la direction de René Jacobs. HM 2961818.

Wolfgang Amadeus MOZARTLe premier mouvement du Quatuor à cordes " Dissonances " en ut majeur K 465 n° 19. Quatuor Hagen. DG 4776253.

Léopold KOZELUCHExtrait du Sextuor n°3 pour deux clarinettes, deux cors et deux bassons. Consortium classicum. Orfeo 442981.

Wolfgang Amadeus MOZARTPorgi amor extrait des Noces de Figaro. Véronique Gens & Concerto Köln sous la direction de René Jacobs. HM 2961818.

Wolfgang Amadeus MOZARTLe premier mouvement du Quatuor pour piano et cordes en sol mineur K 478. Orfeo 846191. HM 2961818.

Wolfgang Amadeus MOZARTLe deuxième mouvement du Concerto en mi bémol majeur K 482 n°22. Jonathan Biss & Orpheus Chamber Orchestra. EMI 2172702.

Production et présentation : Axelle THIRY

Réalisation : Anouck GAUVAIN

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK