Un air de déjà vu

Plus d'infos

Yves Montand et Brahms : Les amours triangulaires

L'amour à deux, c'est compliqué. A trois, ça peut devenir intéressant. Créer du tumulte, de la psychologie ou d'inoubliables mélodies. D'un côté, Françoise Sagan écrivait Paule et Robert en citant Brahms. De l'autre, Clara et (son) Robert accueillaient Brahms sous leur aile.

Une page parmi les plus célèbres de la musique classique et une des plus belles œuvres de Brahms : sa troisième symphonie. Il la compose sur le tard, à l'aube de la cinquantaine, et sa création déjà, est un immense succès. Clara Schumann dira que cette oeuvre sonne "comme un seul battement de cœur". Un battement de cœur qui dans le troisième mouvement, devient une mélopée douce et mélancolique.

Et quand on appelle la douceur et la mélancolie en musique, on n'est jamais très loin d'un potentiel amour déçu.

Quand tu dors près de moi
Tu murmures parfois
Le nom mal oublié
De cet homme que tu aimais

Et tout seul près de toi
Je me souviens tout bas
Toutes ces choses que je crois
Mais que toi, ma chérie, tu ne crois pas

C'est la voix souple et grave d'Yves Montand qui chante un texte de Françoise Sagan en 1960. Sur de la musique jazz qui n'est pas sans rappeler la bande originale du film Ascenseur pour l'échafaud, de Louis Malle qui, en 1958, avait déjà popularisé Brahms avec l'andante du premier sextuor dans le film "Les amants".

Le roman "Aimez-vous Brahms" de Françoise Sagan a été adapté au cinéma avec Yves Montand à l'écran. Ce roman, c'est l'histoire de Paule, quadragénaire divorcée et insatisfaite de sa relation avec le volage Robert... Rêvant d'amour, elle succombe aux avances d'un jeune client. C'est l'histoire éternelle du triangle amoureux, le questionnement du "charmant petit monstre", romantique et nonchalant, porte-parole d'une bourgeoisie frivole et désabusée. Bonjour, tristesse.

Bonjour tristesse et bonjour solitude, qui sont les deux amis de Françoise Sagan, ses compagnons de vie et de philosophie, comme des anges sur ses épaules. Comme Clara et Robert pour le jeune Brahms quand il est devenu un familier de la maison Schumann et bénéficiait de leur soutien. Il voue à cette époque une tendre admiration à Clara, et il la soutiendra beaucoup pendant le déclin physique de Schumann, même si cette proximité restera platonique.

Après le décès de son mari, Clara s'éloignera peu à peu de Brahms ; et on pourrait y trouver une explication à la mélancolie de ses œuvres de maturité. 

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK