Un air de déjà vu

Plus d'infos

Nougaro et Brubeck : A bout de souffle

Nougaro et Brubeck : A bout de souffle
Nougaro et Brubeck : A bout de souffle - © Tous droits réservés

Pour une fois, notre classique du jour est un standard de jazz, le Blue rondo à la turk. Il a inspiré Nougaro, notre jazzman à nous, petits blancs de l'Ouest européen. Francophone, il a scellé l'union magnifique de deux réputés inconciliables : le jazz et la langue française.

Los Angeles au début des années 50. Des musiciens se mettent à former de nouveaux ensembles de jazz. Leur style s'appellera "Cool jazz". Parce qu'ils sont cool, ce qui ne veut pas nécessairement dire qu'ils font de la musique calme. Ce qu'ils amènent, c'est une certaine retenue. L'interprétation, l'arrangement et la mélodie d'une chanson prennent le pas sur son rythme ou son exubérance. C'est du jazz de blancs, la plupart sont amenés là par la dissolution de l'orchestre de Stan Kenton, précurseur légendaire et controversé. Et comme cette musique naît à LA, sur la côté Ouest, on l'appelle le West Coast Jazz.

On fait ici une petite entorse au thème du repiquage au classique... Une toute petite entorse car c'est bien un classique, même si dans le jazz on appelle ça un standard, qui frappe à la porte pour qu'on parle de lui aujourd'hui. C'est le Blue Rondo à la Turk de Dave Brubeck (1920-2012).

En 1959, le Dave Brubeck quartet sort l'album Time Out qui révolutionnera l'histoire du jazz. L'artiste ne veut plus des parties de morceaux reprises en choeur, ni des applaudissements systématiques après chaque refrain. Il ne veut plus de musique formatée, mais de la surprise, de la cassure, et du style. Très vite, les spécialistes du jazz reconnaissent son talent et Time Out devient un des albums les plus écoulés de tous les temps. "Blue rondo à la turk". Le titre du morceau est une triple référence à lui tout seul :

  • Blue comme " blues ". En Jazz, la note bleue, la blue note, vient des "Blue devils", les démons bleus. Ces démons bleus en anglais qui sont nos idées noires en français. La blue note est une note chantée ou jouée avec un petit abaissement, qui donne sa couleur musicale au blues, son expression nostalgique.
  • Ensuite, Rondo parce que le morceau est construit comme un rondo classique, c'est-à-dire, formé par l'alternance d'un thème, ou refrain, et de couplets. Brubeck a étudié ses classiques et il les invite dans sa pratique du jazz.
  • Et enfin, à la Turk (avec un K) parce qu'il emprunte à la musique grecque un rythme de danse à 4 temps inégaux qu'on appelle karsilamas.

Brubeck racontait que ce morceau lui avait été inspiré par des musiciens de rue pendant un séjour à lstanbul. Impossible de jouer ça au métronome. Ce qu'il faut, c'est un démoniaque sens du rythme.

Claude Nougaro, grand fan de Brubeck, est notre jazzman à nous, petits blancs de l'Ouest européen. Francophone, il a scellé l'union magnifique de deux réputés inconciliables : le jazz et la langue française. Il devait y avoir en lui un petit ancêtre crépu, une lointaine racine pour expliquer son parfait sens du rythme, et cette attirance irrépressible qu'il avait eue, tout petit, pour cette musique. Sa rencontre avec Michel Legrand et Maurice Vander (ancien pianiste de Django Reinhart) allait décider de la suite. Il s'approprie les grands standard en y apposant la patte nougarienne. Et avec le Blue rondo de Brubeck, il fait quelque chose d'incroyable. En 66, la chanson parait sur l'album Bidonville. Elle s'appelle " A bout de souffle ", clin d’œil au film de Jean-Luc Godart. Il n'utilise pas tout le morceau, juste les parties rythmées du piano, pour raconter le suspense d'une scène presque hollywoodienne. Un voleur réfugié dans un appartement avec de l'argent fraichement volé, est poursuivi par la police. Chaque instant est une éternité suspendue, chaque seconde est pesée. Chaque respiration compte, le souffle fait partie intégrante de la musique. C'es un héritage de surprises et un exercice d'interprétation absolu où on retrouve dans une proportion parfaite : la musique, le rythme, les paroles, et l'intention. C'est du jazz. 

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK