Un air de déjà vu

Plus d'infos

Les 4 barbus et Beethoven : Osez la moustache

Les 4 barbus et Beethoven : Osez la moustache
Les 4 barbus et Beethoven : Osez la moustache - © Tous droits réservés

En exclusivité dans cette chronique, les paroles de la Cinquième symphonie de Beethoven vous seront enfin révélées. Les paroles... ou "des" paroles. Humour et harmonies. Chronique d'un parolier sans limites.

Les paroles ou plutôt "des paroles" de la Cinquième symphonie furent révélées au monde francophone un beau jour de 1955, par le biais de la chanson écrite par Francis Blanche et Pierre Dac pour Les 4 barbus. Deux personnages historiques, complices d'absurdité et de sacrilèges en tout genres, partisans affirmés de la dérision et du calembour, ils ont créé le parti d'en rire, ils s'étaient même composés un hymne officiel, baptisé le Brasero de Ravel. C'est dire si les deux comiques avaient de la ressource pour recycler, et que monsieur Blanche connaissait ses classiques. Il avait déjà commis une reprise tendancieuse de la Truite de Schubert. Cette fois, c'est oncle Ludwig qui en prend pour son grade, avec une symphonie utilisée pour raconter l'histoire injustement méconnue de Jérémie Victor Opdebec, prétendu inventeur de la Pince à linge.

Francis Blanche était une plume infatigable et précoce. Il a vécu dans la joie et dans l'inspiration. Il ne pouvait simplement pas s'arrêter d'écrire. Il s'est prêté à la radio, à la scène, à la télévision, il a écrit des paroles de chansons pour Piaf, Trenet, ou encore les Frères Jacques... let es Quatre Barbus. Et aussi, auteur de bons mots pour la postérité, il nous a laissé quelques pages de citations et de contrepèteries. "C'est en sciant que Léonard devint scie", c'était de lui.

Vanessa Fantinel nous parle d'un temps que les moins de 50 ans ne peuvent pas connaitre...

Les 4 barbus sont un groupe vocal français de l'entre-deux-guerres. Un quatuor, composé d'une basse, Jacques Tritsch, d'un baryton, Marcel Quinton, d'un ténor, Pierre Jamet et d'un contre-ténor, Georges Thibaut. Il sont le symbole de l’essor artistique qui a suivi le Front populaire, le groupe naît en 1938 sous le nom des "Compagnons de route". C'est en 1949 qu'ils deviendront les Quatre barbus. Leur créneau, c'est l'harmonie bien sûr, mais aussi l'humour, la poésie, l'insolence et la gaillardise. Leurs chansons sont autant de pépites, célèbres pour les unes, devenues rares pour les autres.

Les frères Jacques les ont un peu relégué au second plan après la guerre, et puis encore plus tard, Chanson Plus Bifluorée a ressuscité le concept avec autant d'humour que de justesse. Le répertoire de la chanson française a connu avec tous ceux-là un âge d'or sur fond de cabarets et de laboratoire médiatique, mais il ne faut pas oublier que la langue française en a aussi beaucoup profité. Par ces talents-là, elle était massée, retournée, vernie et sculptée. Il étaient à la fois humoristes, poètes et linguistes.

Détail amusant : le style et une partie du répertoire des 4 barbus s'est vu ressuscité en 2015 en Avignon par un quatuor de filles imberbes qui s'appelaient "les 4 barbues". Elles revisitaient à leur tour le répertoire de la chanson française aux prismes de l'humour et de l'énergie. L'héritage n'est pas perdu.

En ce qui concerne Beethoven et sa Cinquième symphonie, ils sont aussi connus l'un que l'autre, et pourtant, pour la symphonie c'était mal parti. Le soir d'hiver 1808 où elle a été créée, Beethoven qui n'entend déjà presque plus rien, doit assurer au piano et à la direction un concert de plus de quatre heures. Il fait froid, la salle n'est pas chauffée, le public grelotte, s'impatiente... et Ludwig aussi. A la moindre petit erreur de l'orchestre, il arrête tout et pique une de ses célèbres colères avant de les faire recommencer. Après cette soirée infernale, il faudra attendre deux ans pour qu'une critique à juste titre dithyrambique de l'oeuvre voie le soleil... Les premières notes de Beethoven accrochées à la pince à linge de Francis Blanche, sur la corde tendue des Quatre barbus, parlent très bien d'elles-mêmes, au creux de nos oreilles.

Newsletter Musiq'3

Restez informés chaque lundi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK