Un air de déjà vu

Plus d'infos

Gainsbourg et Dvorak : la distance et le manque

Pour l’un, c’est un cri de cœur blessé. Pour l’autre, un hommage à sa patrie. Pour chacun, la célèbre symphonie traduit le vécu d’un monde nouveau, avec sa part manquante.

Parlons du phénomène Gainsbourg. Serge Gainsbourg est connu pour sa culture littéraire et musicale, sa soif de nouveauté, son amour pour la musique classique et un penchant certain pour le mélange des genres.

Dans plusieurs de ses chansons, Gainsbourg ne fait pas que mélanger les genres musicaux, il mixe aussi les influences personnelles.

Initials BB est une chanson qui fait référence à Brigitte Bardot, avec qui Gainsbourg a entretenu une relation courte et fulgurante mais au moment où il écrit cette chanson, cette liaison vient de se terminer, Brigitte Bardot décide de sauver son mariage et quitte Gainsbourg. Il est déprimé, lui le charmeur, le beau parleur, abandonné par la plus belle femme du monde. Il est d’autant plus déprimé qu’entre eux, l’étincelle était à la fois profondément artistique et intensément charnelle.

Il se trouve que quelques années avant lui, en composant la Symphonie du Nouveau Monde, Dvorak aussi vivait un déchirement. Pour lui, ce n’était pas l’amour d’une femme mais celle de sa patrie, sa chère Bohème natale qu’il avait quittée pour répondre à l’appel du Conservatoire de musique qui venait d’être créé à New-York. Dvorak a passé trois ans aux Etat-Unis, trois années de mal du pays, accentuée par un séjour dans une colonie bohémienne qui n’a fait que souligner le manque de ses racines.

Le disque sur lequel Gainsbourg enregistre Initials BB est rock et rythmé. L’album est plein d’influences américaines, on retrouve aussi Comic strip, Bonnie & Clyde et Ford Mustang et ce n’est peut-être pas un hasard que la référence classique de ce disque est une symphonie créée sur la terre du nouveau monde.

Les Américains disent que la Symphonie de Dvorak représente vraiment leur pays et le peuple de Bohème dit que la symphonie représente vraiment la Bohème. La chanson de Gainsbourg peut évoquer à la fois un feu brûlant et le fantôme d’une flamme que l’on a violemment éteinte et dans la musique de Dvorak, Gainsbourg s’est approprié l’amour, le manque, la distance infranchissable et il les a magnifiés.

À travers Serge Gainsbourg, des femmes, des poètes, des musiques ont été sorties de l’ombre ou joliment mis en lumière. Quand on écoute Gainsbourg, on voyage dans l’histoire de l’art et c’est arrivé à nos oreilles.

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK