Telle est la question !

Plus d'infos

Vous avez dit Jean Françaix ? Tout savoir sur le compositeur le plus joué au monde de son vivant

Dans sa chronique Telle est la question, l’altiste Clément Holvoet se lance le défi de répondre chaque jour à une question musicale, concernant les instruments, le répertoire, les compositeurs… Tout ce que vous avez peut-être toujours voulu savoir sans oser le demander.

Mais qui était Jean Françaix ?

Jean Françaix, dont le nom est sans doute trop peu connu, était tout simplement le compositeur le plus joué au monde de son vivant !

Élégance et raffinement sont les mots qui conviennent pour décrire la musique de ce compositeur du XXe siècle, né en 1912 et décédé en 1997. Et saviez-vous que Jean Françaix est le compositeur des musiques de tous ces films de Guitry ? Des Perles de la couronne à Napoléon, Si Paris nous était conté ou encore Assassins et Voleurs en passant évidemment par Si Versailles m’était conté, la bande-son de ces films a été composée par Jean Françaix.

Et c’est cette production pour le cinéma qui popularisera la musique du compositeur en France. Mais Jean Françaix n’a pas composé uniquement de la musique de film.

"Parmi les dons de cet enfant, je remarque surtout le plus fécond que puisse posséder un artiste, celui de la curiosité"

Ses dons musicaux exceptionnels, lorsqu’il est enfant, peuvent se développer en toute liberté grâce à un entourage familial favorable, son père est directeur du Conservatoire du Mans et sa mère professeur de chant. C’était un musicien et un compositeur tout à fait exceptionnel, et ses dons ont été révélés très précocement : ils étaient en effet si extraordinaires que son illustre professeur Nadia Boulanger, à qui on le confie pour sa formation musicale lorsqu’il a dix ans, écrit à la mère de ce dernier :

Madame, je ne sais pas pourquoi nous perdons du temps à lui apprendre l’harmonie, il sait l’harmonie. Je ne sais pas comment, mais il la sait, il est né la sachant. Faisons du contrepoint.

Une année plus tard, en 1923, Jean Françaix a alors 11 ans, Maurice Ravel répond à l’envoi d’un manuscrit en ces termes, en l’encourageant à poursuivre dans la voie qu’il a choisie :

Parmi les dons de cet enfant, je remarque surtout le plus fécond que puisse posséder un artiste, celui de la curiosité.

Et à 18 ans il obtient son premier prix de piano, premier nommé, au Conservatoire National Supérieur de Paris.

Jean Françaix a écrit pour des formations et des répertoires très divers, il a composé de la musique de film mais aussi des opéras, des ballets, des pièces orchestrales, des pièces concertantes et également de la musique sacrée. Des œuvres pour clavier, en grand nombre, énormément de musique de chambre et de la musique vocale ! Il a notamment mis en musique trois poèmes de Paul Valery.

Paul Valery que Jean Françaix connaissait bien, puisqu’il a évolué dans les cercles de la Princesse de Polignac, où il croise Paul Valéry, Darius Milhaud et Francis Poulenc ! Ce dernier lui écrit, d’ailleurs à propos du Diable boiteux, opéra-comique de chambre composé par Jean Françaix en 37 : "Mon cher Françaix, toutes mes félicitations bien sincères. Je suis très heureux de tout le bonheur qui peut vous arriver dans la vie car vous le méritez. Combien j’ai regretté de ne pas entendre ce merveilleux Diable dont tout le monde m’a parlé avec tant d’enthousiasme. Envoyez-le moi quand il paraîtra. J’espère vous voir cet automne en Touraine. Mille amitiés sincères. Poulenc."

Francis Poulenc en a été convaincu, et il en dit ceci : "ton Diable boiteux est un ravissant chef-d’œuvre de légèreté et d’acuité poétique”. Il faut savoir que cet opéra de chambre fut bissé, en entier, lors de sa représentation au Carnegie Hall de New-York en 1950, cela vous donne une idée du succès et du talent immense de ce grand compositeur qu’était Jean Françaix !

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK