Telle est la question !

Plus d'infos

Qu’est-ce qu’on appelle la Musique de chambre ?

Mais quelles sont les caractéristiques de la musique de chambre ? Telle est la question à laquelle Clément Holvoet répond dans sa chronique.

La musique de chambre implique un petit groupe d’instrumentistes. La qualification de l’ensemble va donc du duo (2 instrumentistes) au dixtuor (10 instrumentistes) et, entre les deux, le trio, quatuor, quintette, sextette, septette, octuor et nonette.

"Da camera" vs. "Della chiesa"

À l’origine, avant l’établissement des concerts publics, à la fin du XVIIe siècle, on considère comme des concerts de musique de chambre ceux qui pouvaient tenir dans la "grande chambre" d’un palais, ou plus généralement dans un salon chez un particulier. Ces œuvres appelées "da camera", de la chambre donc, s’opposent aux pièces dites "della chiesa", de la chapelle, musique profane d’un côté et musique sacrée de l’autre.

À la fin du XVIIIe siècle, donc 100 ans plus tard, une autre rupture se fait jour et donne naissance à la musique de chambre au sens moderne, puisque c’est le moment où Haydn et Mozart écrivent leurs fameux quatuors à cordes à destination des musiciens amateurs, d’un côté, et de l’autre ils écrivent des symphonies pour orchestre jouées en public par des professionnels. Chaque partie de l’œuvre de musique de chambre est écrite pour un seul instrumentiste, et, au fil du temps, les ensembles de musique de chambre vont se professionnaliser, notamment avec l’impulsion du Quatuor Schuppanzigh, qui créa bon nombre de quatuors à cordes de Ludwig van Beethoven.

Le quatuor à cordes qui est considéré comme le sommet de l’art de l’écriture en musique de chambre, la perfection de l’équilibre entre les quatre voix étant de mise. Son répertoire est d’ailleurs foisonnant et contient certaines des plus grandes pages de l’histoire de la musique.

Un répertoire, des formations musicales et un art de jouer

Mais la musique de chambre ne se résume pas au quatuor à cordes, heureusement, et surtout elle ne se limite plus aux salons privés, les œuvres de musique de chambre étant données sur toutes les scènes classiques de la planète. Cette expression, “musique de chambre” définit donc à la fois tout un répertoire, celui pour petits groupes d’instrumentistes, de 2 à 10, elle qualifie donc aussi les groupes en tant que tels, les formations instrumentales proprement dites, qu’on appelle “groupes de musique de chambre”, et enfin, par extension, elle définit un art de jouer de la musique.

Car lorsqu’on dit "faire de la musique de chambre", cela peut s’appliquer à de nombreuses situations, comme un soliste qui jouerait avec un orchestre : celui-ci peut avoir une approche de jeu "chambriste" à certains moments, c’est-à-dire, jouer en communication directe avec ses collègues de l’orchestre. Et même au sein de l’orchestre directement, les musiciens font de la musique de chambre, en jouant en communication permanente avec les autres musiciens autour d’eux, en écoutant, en étant attentifs aux réactions directes des uns et des autres et en réagissant au moment même, malgré la présence du chef qui est là pour coordonner le tout.

Car au fond, c’est un peu cela, faire de la musique de chambre, c’est l’art de jouer avec les autres.

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK