Telle est la question !

Plus d'infos

Pourquoi Jean-Sébastien Bach a-t-il été un jour jeté en prison ?

Clément Holvoet, dans sa chronique Telle est la question, nous révèle un scoop vieux de 300 ans. Saviez-vous que le Cantor de Leipzig a fait un petit tour par la case prison.

Mais pourquoi le grand maître Bach a-t-il été enfermé ? Vol, consommation illicite de substances prohibées ou toute autre forme de délit, que s’est-il passé ? Nous sommes à l’automne 1717, Bach est âgé de 32 ans environ et cela fait quasi 10 ans qu’il travaille comme organiste et premier violon de la chapelle du duc de Weimar, Guillaume. Mais il s’ennuie… L’année précédente, un poste de maître de chapelle, supérieur au sien donc, lui échappe à cause d’une décision de son patron, le fameux duc Guillaume de Weimar qui voulait l’octroyer à Telemann. Telemann qui refuse l’offre, mais pour autant, Bach en veut au duc de Weimar de lui avoir préféré un compositeur extérieur pour un poste qui, logiquement, lui revenait de droit.

Une année passe, et un jour le prince Léopold de Köthen, beau-frère du duc de Weimar, lui propose un poste de maître de chapelle de la cour de Köthen, car il appréciait énormément la musique de Bach. Le Prince lui offre la plus grande promotion que pouvait obtenir un musicien à l’époque. Le fameux poste où l’on vous appelle Herr Kapellmeister. C’est évidemment beaucoup mieux payé, beaucoup plus prestigieux, et surtout cela permet à Bach de faire un pied de nez au duc de Weimar qui, un an plus tôt, ne l’avait même pas considéré pour un poste équivalent chez lui à Weimar.

Bach accepte donc la proposition du Prince de Köthen. Sauf qu’il dût attendre quelque peu avant de prendre son poste car, apprenant la nouvelle, le duc de Weimar, lui, en prit ombrage et décida d’emprisonner Bach, pour un peu moins de 4 semaines, du 6 novembre au 2 décembre de cette année 1717. On ne rigole pas avec ça au XVIIIe siècle !

Cependant, il semble que l’emprisonnement ait été relativement confortable, et Bach a pu ensuite prendre ses fonctions à Köthen et heureusement pour nous car c’est une formidable période de composition pour lui, il y crée la plupart de ses chefs-d’œuvre de musique instrumentale, notamment les Sonates et partitas pour violon seul, le premier livre du " Clavier bien tempéré”, les Suites pour violoncelle seul, les Suites Anglaises et les Six concertos brandebourgeois.

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK