Telle est la question !

Plus d'infos

À quoi servent les trois pédales d’un piano moderne ?

Parmi les nombreux éléments qui composent le piano moderne, il en est trois dont l’importance est fondamentale pour le maintien du son, ce sont bien évidemment les pédales. Mais quelle est la fonction de ces trois pédales ? Telle est la question à laquelle répond Clément Holvoet.

Un soutien du son

Si les instruments à cordes peuvent compter sur l’archet de leur instrumentiste pour soutenir le son produit par leurs cordes, le piano doit s’en remettre à ses trois pédales. En effet, lorsque la touche du piano est relâchée, elle ne produit plus de son. Précisons que le clavecin, lui, ne possède pas de pédales.

Les pianos modernes possèdent 3 pédales à savoir, à droite une pédale forte, au milieu une pédale de soutien (ou "sostenuto") et à gauche une pédale "una corda".

La pédale de gauche est appelée “Una Corda" car c’est la première qui a été inventée pour changer le son du piano : en l’appuyant, vous déplacez toute la mécanique vers la droite, et ceci adoucit le son car le marteau ne frappe plus toutes les cordes mais seulement deux, et même une seule dans le cas des basses. Le volume sonore mais aussi le timbre du piano – la couleur du son – s’en trouvent modifiés.

Ce mécanisme a été introduit par Bartolomeo Cristofori et était, au départ, un mécanisme manuel.

"Una Corda", "de soutien" et "forte"

La pédale du milieu est appelée pédale de soutien. Elle est peut-être la plus subtile et la moins usitée des trois pédales du piano moderne. Dans ce cas-ci, si l’on appuie sur cette pédale, seule continue de résonner la dernière note que vous avez jouée, tandis que les autres sont étouffées. C’est la dernière pédale qui ait été ajoutée aux pianos modernes. Elle permet par exemple de jouer une gamme chromatique au-dessus d’un accord plaqué au préalable. C’est une pédale plutôt utilisée dans le répertoire contemporain, très utile dans des partitions complexes.

La pédale forte, placée à droite, est probablement la plus utilisée sur un piano. Elle fonctionne de la manière suivante : qui fonctionne comme ceci : les étouffoirs, c’est-à-dire les petites pièces de bois qui servent à interrompre les vibrations des cordes du piano, sont levés des cordes au moment de l’appui sur la pédale. Cela permet de faire durer le son. Lorsque la pédale est enfoncée, les notes continuent donc à sonner même si l’on cesse d’appuyer sur la touche. Et lorsqu’on relâche la pédale, le son s’arrête. Par ailleurs, les vibrations se propagent aux cordes voisines, de sorte que la note se complète par d’autres harmoniques. Le son du piano est donc plus riche, plus généreux.

L’un des touts premiers à expérimenter l’usage des pédales fut sans nul doute Ludwig van Beethoven, avec plus de 800 mentions manuscrites dans ses partitions originales concernant les pédales. Il était en avance sur bien des sujets.

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK