Sur un air de cinéma

Tous les samedis de 16:00 à 18:00 sur Musiq3

Plus d'infos

Vladimir Cosma, l’homme-orchestre

Plongez dans l’univers musical de Vladimir Cosma, le compositeur français aux multiples "tubes" qui mettent inévitablement de bonne humeur.

Que ce soit, "Le grand blond", "L’aile ou la cuisse", "Rabbi Jacob", "Un éléphant, ça trompe énormément", "la Boum", ou "la moutarde me monte au nez", Vladimir Cosma qui commence ra sa carrière de compositeur de musiques de films, comme arrangeur de Michel Legrand, se révèle être un prodigieux arrangeur, harmonisateur ainsi qu’un mélodiste hors pair.

Une famille de musiciens

Vladimir Cosma est né à Bucarest le 13 avril 1940, dans une famille de musiciens. Son père, Teodor Cosma est pianiste et chef d’orchestre ; sa mère, Carola, est musicienne et championne d’Europe et de Roumanie de natation ; son oncle, Edgar Cosma, est compositeur et chef d’orchestre ; une de ses grands-mères est pianiste, élève de Ferruccio Busoni. Question génétique, c’est plutôt bien parti.

Vladimir Cosma étudie le violon et la composition au conservatoire National de Bucarest. Dès l’âge de huit ans, il se produit en concert avec son père.

Après des premiers prix de violon et de composition au conservatoire National de Bucarest, il arrive à Paris, en 1963 et poursuit ses études au Conservatoire national supérieur de musique de Paris et travaille avec Nadia Boulanger. En plus de la musique dite "classique", il se passionne très tôt pour le jazz, la musique de films et toutes formes de musique populaire.

À partir de 1964, il effectue de nombreuses tournées à travers le monde comme violoniste concertiste et se consacre de plus en plus à la composition.

Il écrit différentes œuvres dont : Trois mouvements d’été pour orchestre symphonique, Oblique pour violoncelle et orchestre à cordes, des musiques de scène et de ballet (Volpone pour la Comédie-Française, Fantômas…).

La musique de film

En 1968, Yves Robert lui donnera sa chance pour son film "Alexandre le Bienheureux", en remplacement de Michel Legrand qui a toute confiance en son arrangeur. Le voilà donc parti pour une longue carrière dans le domaine des bandes-son (plus de 300 à son actif).

Nous le retrouverons donc au micro de Pascale Vanlerberghe pour une rencontre que le compositeur français lui avait accordée lors d’un de ses passages à Bruxelles où il répétait avec l’Orchestre National de Belgique.

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK